MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?
Accueil > psy > psychologie de l'enfant > petit garçon et sa maman

Petit garçon et sa maman

À LIRE DANS CET ARTICLE
Petit garçon et sa maman
À LIRE AUPARAVANT

Personnalité de l'enfant

La situation

« Quand je serai grand je me marierai avec ma maman». Phrase classique que la quasi-totalité des parents qui ont un petit garçon ont entendu.

La situation est très simple : le petit garçon fait tout pour séduire sa mère et écarter son père.
La maman est flattée, mais le papa ne sait parfois pas trop comment gérer cette situation : comment remettre les choses en place ? D'ailleurs faut-il les remettre en place ? Et de quelle façon sans blesser son fils ?

Ce qui se passe dans sa tête

Le parent opposé est l'objet de l'amour qui écarte le parent de même sexe. Toutes les stratégies sont alors bonnes pour cela : déclarations, câlins, oeillades, crises de jalousie, investissement du lit des parents pour en éjecter le père, bagarres avec le papa où le petit garçon peut exprimer parfois avec violence ce rejet du père.

L'interprétation du psy

On est là au coeur même du fameux complexe d'Oedipe . Il se déroule en plusieurs temps selon l'âge.

  • Entre 2 et 4 ans, le petit garçon est attiré de façon plus ou moins forte vers sa mère. Cette attirance tout à fait normale et sexuée l'amène à rechercher le contact avec sa mère, objet de toute son désir et de tout son amour.
  • Entre 4 et 6 ans, ce qui était simple attirance, devient un besoin de possession de sa mère. Le petit garçon va donc découvrir ce que sont la jalousie et la rivalité avec son père. Mais, en même temps, il se fait jour chez lui une ambivalence des sentiments : il cherche à écarter –parfois physiquement - son père, mais en même temps il redoute par ces manoeuvres de perdre l'amour que son père lui porte. En effet, son père est fier de lui, il le lui montre. D'où situation assez inconfortable qui peut l'amener à une certaine confusion et une culpabilisation .
  • L'Oedipe chez le petit garçon ne revêtira pas les mêmes formes que chez la petite fille car l'agressivité et ses manifestations ne sont pas les mêmes.
    Généralement, après l'âge de 6 ans, tout se termine bien, et le petit garçon admet le fait que jamais il ne pourra épouser sa mère. C'est généralement vers cet âge qu'il prend alors son père pour modèle, et qu'il investit son amour pour sa mère sur une autre personne comme l'institutrice par exemple.
  • Mais parfois, cette impossibilité d'épouser la mère est une déception malgré tout, et la frustration qui en découle peut être soit un moteur dans l'existence et un facteur d'ouverture, soit un véritable boulet, une fermeture. L'ouverture, c'est pour le petit garçon la possibilité d'aimer une autre femme puisque cet amour de la mère est interdit. Cet impossible amour va ouvrir à tous les autres. A l'inverse, la fermeture, c'est l'impossibilité d'admettre cet amour impossible et d'en conserver une frustration indélébile qui rendra difficile tout amour ultérieur d'une autre femme.

page : 12



L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME



Article créé, modifié ou vérifié par
Professeur Dominique Huas
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 26/05/2010

À LIRE AUSSI


|
Publicité

Publicité



Publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
PARTENAIRES
 
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr