MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON DOSSIER SANTÉ
Publicité
Accueil > sexualité > appareil génital féminin > protections périodiques

Protections périodiques

À LIRE DANS CET ARTICLE
Protections périodiques
À LIRE AUPARAVANT

Vagin
Règles

Définition

  • Il est bien fini le temps où pendant les règles on était fâchée avec son corps et mal dans sa peau. Garnitures externes ou internes, c'est comme on veut... à condition de respecter une certaine hygiène intime élémentaire.
  • Il existe deux types de protections périodiques : les protections externes ou serviettes et les garnitures internes, appelées tampons.
  • Toutes nécessitent un minimum de précautions, afin d'éviter le risque d'infection, rare mais toujours possible, ou plus prosaïquement, celui de débordements ou d'odeurs désagréables.

Les serviettes

  • Elles se portent à l'extérieur du corps. Elles sont équipées d'une bande adhésive sur la culotte qui évite qu'elles se promènent, ce qui était le cas avec les premières couches de coton.
  • Il en existe de différentes tailles et de différentes capacités d'absorption en fonction de son flux sanguin.
  • Leurs atouts : d'abord la simplicité. Il suffit de coller la serviette au fond du slip et le tour est joué. Elles ont parfois la préférence des adolescentes, qui ont besoin de se familiariser avec leur corps et leurs règles. Les protèges-slips qui sont des petites serviettes très minces sont intéressantes en début ou en fin de règles, lorsque le flux de sang est minime. Les serviettes remplacent avantageusement les tampons en cas d'infections locales (mycoses , ou cystites ).
  • Leurs précautions d'emploi : elles nécessitent d'être changées très régulièrement si l'on veut éviter les taches de sang et les mauvaises odeurs dues à l'oxydation du sang à l'air libre.

Les tampons

C'est quoi ?

  • Ils se portent à l'intérieur du corps. Ils sont fait de matière absorbante compressée sous forme de petit tube à l'extrémité arrondie et se dilatent à l'intérieur du corps en s'adaptant à l'anatomie. Il en existe de deux types, sans ou avec applicateur. Les premiers s'introduisent tout simplement avec le doigt. Les applicateurs facilitent l'insertion et évitent de se salir. Cependant ils coûtent plus chers.
  • On doit choisir la formule mini, normal, super ou super plus adaptée à son flux sanguin et ne pas hésiter à utiliser des tampons d'absorption différentes en fonction de son flux qui varie selon les jours de son cycle. Ainsi au début, les règles sont habituellement plus abondantes. Il faut par ailleurs toujours choisir la formule la plus équilibrée, à savoir un tampon qui absorbe juste ce qu'il faut sans trop assécher le vagin, ce qui irriterait la muqueuse protectrice et la fragiliserait.
  • Pour s'y retrouver, commencer par des tampons pour flux normaux. Si le tampon est saturé en moins de 4 heures, passer au degré supérieur (super, voire super plus). Si au contraire, au bout de 4 à 8 heures, on constate encore une forte proportion de fibre blanche, passer au degré inférieur.

Leurs atouts

  • Les tampons doivent être renouvelés toutes les 4 à 8 heures, ils sont donc utilisables la nuit, à condition d'être placés avant le coucher et changés dès le réveil. Ils sont particulièrement indiqués en cas de règles abondantes, éventuellement doublés de serviettes la nuit. Le problème d'odeur est absent tant que le tampon n'est pas saturé.
  • Ils permettent une discrétion absolue même en short, en jean ou en minijupe. Leur confort est total pendant le sport (gymnastique, natation, vélo).

Leurs précautions d'emploi

  • Il est important de se laver les mains avant leur introduction ou leur retrait pour éviter tout risque d'infection. Il est important de se laver les mains avant leur introduction ou leur retrait. Il faut procéder en position accroupie ou un pied posé sur une chaise. Les tampons ne doivent jamais s'utiliser entre les règles car ils peuvent être à l'origine d'une dégradation de la flore protectrice de la muqueuse vaginale normale. Les tampons sont avec ou sans applicateur et ils laissent toujours sortir une petite ficelle qui permet de les enlever. En cas d'oubli de tampon, une odeur d'oeuf pourri se dégage au bout de de 2 à 3 jours. Si vous n'arrivez pas à l'enlever, allez chez votre gynécologue qui pourra le faire et nettoiera le vagin. Il existe de nouveaux tampons qui contiennent des probiotiques et qui peuvent être utilisés en cas de déséquilibre de la flore vaginale. En lisant attentivement la notice, on s'aperçoit que tous les fabricants signalent la possibilité du Syndrome de choc toxique ou SCT due à l'utilisation de tampon.
  • De quoi s'agit-il au juste ? C'est une infection exceptionnellement rare mais parfois mortelle causée par une toxine produite par une bactérie commune, le Staphylocoque doré . On retrouve ce germe sur la peau, dans le nez ou parfois le vagin chez 30% de la population sans qu'il cause la moindre maladie. Mais parfois, certaines souches produisent des toxines responsables du SCT. L'organisme se défend alors en produisant des anticorps protecteurs. Il arrive toutefois, que dans de très rares cas, les défenses immunitaires soient débordées et que l'infection soit mortelle, si elle n'est pas rapidement diagnostiquée et soignée par des antibiotiques et un traitement de choc.
  • D'où l'avertissement des fabricants sur la notice et la description des premiers signes : soudaine poussée de fièvre à 39° ou plus, des vomissements, des diarrhées, une éruption cutanée ressemblant à un coup de soleil, des douleurs musculaires, des évanouissements et des étourdissements. Mais pas d'affolement tout de même, en France, un seul cas a été signalé ces dernières années ; en Grande-Bretagne, sur 55 millions d'habitants, il y aurait eu quelques cas seulement.
  • Les tampons présentent en revanche un risque bien réel d'irritations et d'infections locales, lorsqu'ils sont utilisés entre les règles pour faire barrage à des pertes blanches ou en prévision des règles. Ils peuvent être à l'origine d'une dégradation de la flore protectrice de la muqueuse vaginale normale.

Que faire si vous avez oublié votre tampon à l'intérieur ?

  • Consulter aussi vite que possible votre gynécologue. Les oublis sont exceptionnels mais peuvent survenir même chez des femmes très averties. Ils se manifestent par des pertes vaginales malodorantes qui alertent la personne généralement au bout de 48h à 72h.
  • Le risque ? Une infection locale basse, traitée par un savon adapté et des ovules anti-infectieux.

page : 12

publicité


Termes associés : garnitures - serviettes hygiéniques - tampon périodique - tampax -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Protections périodiques" TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue
Dernière mise à jour, le 18/03/2013


À LIRE AUSSI

  • Règles
    Les règles encore appelées menstruations sont un écoulement de sang accompagné de fragments...
    Que faire en cas d'absence de règles ?
    Il faut différencier ce qui est un retard de règles de quelques jours ou semaines et une absence de...
  • Cycle menstruel
    Le cycle menstruel est la période comprise entre deux règles. Il dure environ 28 jours dont 4 à 5 jours...
    Cycle menstruel
    Le cycle menstruel est une période comprise entre le premier jour des règles jusqu'aux premier jour...
  • Règles
    Les règles ou menstruations sont des pertes de sang qui reviennent chaque mois de la puberté à la...
    Vagin
    Le vagin est le conduit musculaire qui part de la vulve (l'orifice génital) pour aller jusqu'à...
    Sécheresse vaginale
    La sécheresse vaginale concernerait 20% des femmes. Elle se manifeste par une sensation d'inconfort...

|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
DOCTEURCLIC est un service
contact@santeassistance.com | 167 avenue de Wagram, 75017 Paris
copyright santé assistance 2016 . INFORMATIONS Légales . conditions générales de services, d'utilisation et de vente