MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON DOSSIER SANTÉ
Accueil > santé au quotidien > hépatites > hépatite c : des réponses à vos questions

Hépatite C : des réponses à vos questions

Comment savoir si on est contaminé par le VHC ?

Un simple dépistage anonyme et gratuit est possible. Il suffit d'une prise de sang où l'on recherche la présence d'anticorps témoignant du contact avec le virus.

Retrouve t-on toujours l'origine de l'infection de l'hépatite C ?

Pas toujours. Il peut arriver, notamment en cas de contamination ancienne qu'aucune origine de la contamination puisse être établie avec certitude.

Que signifie ce terme de "charge virale" dans l'hépatite C ?

Le terme de charge virale signifie que le virus se multiplie. Plus il se multiplie, plus la charge virale est importante. Si la charge virale est indétectable, c'est que le virus ne se multiplie pas.

Comment mesure t-on la charge virale de l'hépatite C ?

On mesure par prise de sang la présence de l'ADN du virus grâce à une technique dite de PCR.

Y a-t-il plusieurs types de virus VHC ?

Oui, c'est ce qu'on appelle des "génotypes". Il en existe 6 connus actuellement. Or tous les génotypes de ce virus ne répondent pas pareillement au traitement, ni ne présentent les mêmes risques de complication.

Combien de personnes sont elles porteuses du virus de l'hépatite C ?

  • On estime que dans le monde 150 millions de personnes seraient porteuses.
  • En France, 600.000 personnes seraient atteintes. Parmi elles, 80% seraient atteintes d'une hépatite chronique, et 20% seulement seraient guéries.
  • On estime que 30% des personnes atteintes ne sont pas dépistées.
  • Y a-t-il des signes spécifiques de l'hépatite C ?

  • Il n'y en a aucun.
  • Tout au plus, une fatigue prolongée et sans explication convaincante, des douleurs sous les côtes à droite, des démangeaisons inexpliquées peuvent faire que le médecin évoquera la possibilité du diagnostic et y pensera.
  • En fait l'infection ne donne le plus souvent aucune manifestation.
  • Y a-t-il des signes évolués de l'hépatite C ?

    Oui, c'est le cas si l'hépatite donne une cirrhose : oédèmes, liquide dans le ventre, hémorragie digestive. C'est aussi le cas s'il y a une insuffisance hépatique : tremblements, hallucinations, odeur forte de l'haleine.

    Qui doit se faire dépister de l'hépatite C ?

    La transmission se fait essentiellement par le sang. Donc en priorité :
  • les personnes transfusées, greffées ou ayant subi de lourdes interventions chirurgicales avant 1992.
  • Les personnes ayant subi une hémodialyse
  • Les enfants nés de mères porteuses du virus
  • les toxicomanes par voie veineuse ou nasale
  • les personnes séropositives par le VIH.
  • Les personnes ayant un taux anormalement élevé de SGPT . Dans une moindre mesure :
  • l'entourage des porteurs du virus
  • Les personnes ayant subi un tatouage, un piercing ou des séances d'acupuncture sans matériel à usage unique.
  • Quels sont les examens pour se faire dépister de l'hépatite C ?

  • Le test de dépistage : c'est la recherche dans le sang d'anticorps spécifiques du virus. Si le test est positif, un second test est nécessaire pour vérification.
  • Le dosage des transaminases . leur augmentation évoque une inflammation du foie, sans que l'on soit certain qu'il s'agit d'une hépatite C.
  • La recherche du virus dans le sang par PCR. Si la recherche est négative plusieurs fois de suite, la personne n'est pas porteuse du virus (elle n'a pas été atteinte ou bien elle a guéri spontanément). Si la recherche est positive, il n'y a pas de doute, la personne est porteuse du virus.
  • Peut-on avoir un test de dépistage positif, et ne pas voir d'hépatite C ?

  • Cela peut arriver. C'est le cas de personnes qui ont été atteintes par le virus, qui ont donc développé des anticorps contre lui, et qui ont finalement éliminé le virus. C'est le cas des 20% de personnes atteintes par le virus et qui ne passent pas à la chronicité. Dans ce cas, la recherche du virus dans le sang est négative (PCR négative).
  • Les anticorps persistent très longtemps. On peut donc avoir un dépistage positif pour une hépatite passée inaperçue et ayant guéri spontanément.
  • Le dépistage de l'hépatite C est-il gratuit ?

  • Il est remboursé à 100% par la Sécurité Sociale s'il est prescrit par un médecin. Il faut toutefois faire l'avance des frais.
  • Il existe des Consultations de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) sans avance de frais.
  • Si on est positif au test de dépistage de l'hépatite C, quel est le risque de faire un cancer du foie ?

  • Généralement l'hépatite guérit spontanément dans 20% des cas.
  • Sur les 80% où il y a un risque de passage à la chronicité, il y a un risque de 20% de passage à la cirrhose .
  • Et sur ces 20%, 3 à 5% risquent de faire un cancer du foie.
  • Le risque total est donc de 0,8%, ce qui est très faible.
  • Comment savoir si l'hépatite C est grave ?

    Trois éléments sont importants :
  • D'abord l'activité du virus. La charge virale , mesurée par prise de sang, permet de mesurer la capacité de multiplication du virus.
  • Ensuite le type de virus (ce qu'on appelle le génotype du virus, c'est à dire en quelque sorte, sa "carte d'identité"). Certains génotypes sont plus agressifs que d'autres.
  • Enfin le fait que le foie est atteint ou non. Ce sont par les prises de sang, mais surtout par la ponction biopsie hépatique que l'on peut se faire une idée. On pense pouvoir d'ici quelques années remplacer cet examen par un dosage dans le sang des marqueurs biologiques, qui sont un peu comme les marqueurs tumoraux dans les cancers.
  • Peut-on guérir de l'hépatite C ?

  • 20% des hépatite C guérissent spontanément.
  • Et sur ceux qui passent à la chronicité, entre 61 et 88 % des patients traités ont une charge virale indétectable, plus de 6 mois après la fin d'un traitement de 1 an.
  • Comment éviter le passage de l'hépatite C à la cirrhose ?

  • D'abord en se faisant dépister lorsqu'on est un sujet à risque.
  • Ensuite en se faisant soigner dès que l'on sait avoir été contaminé.
  • En se faisant suivre régulièrement au cours du traitement.
  • En évitant ce qui peut aggraver la cirrhose : prise d'alcool, tabac, excès de poids.
  • Quels sont les traitements possibles de l'hépatite C ?

  • Les traitements antiviraux qui luttent contre le virus
  • Le traitement des symptômes pénibles (nausées, douleurs...)
  • Le traitement préventif des complications.
  • Quels sont les résultats des traitements de l'hépatite C ?

  • Si le virus est de génotype 2 ou 3, le traitement entraîne une guérison dans 80 % des cas.
  • Si le virus est de génotype 1, 4 ou 5, ce résultat est de 50%.
  • Mais le traitement permet aussi de retarder l'évolution vers la cirrhose ou le cancer du foie . Il permet aussi de diminuer le risque de transmission du virus à d'autres personnes, puisqu'il diminue la charge virale. Et surtout il permet d'améliorer la qualité de vie de la personne.
  • Quels sont les médicaments pour traiter l'hépatite C ?

  • L'interféron . Ce médicament est fabriqué par synthèse chimique. Il nécessite 3 injections par semaine. L'interféron pegylé ou interféron retard permet de ne faire qu'une injection par semaine.
  • La ribavirine. C'est un médicament antiviral qui se prend à raison de 4 à 6 gélules par jour au cours du repas.
  • Les autres médicaments sont à l'état de recherche.
  • Fait-on des associations de médicaments pour l'hépatite C ?

    Oui, on associe l'interféron et la ribavirine. C'est ce qu'on appelle la "bithérapie" ou la "thérapie combinée". Elle dure de 6 mois à 1 an.

    Quels sont les effets secondaires de l'interféron dans le traitement de l'hépatite C ?

  • L'interféron provoque essentiellement de la fièvre, des courbatures, de la fatigue, des nausées, et des inflammations locales au point d'injection.
  • Autres effets : fatigue, perte du goût, perte de cheveux, troubles psychologiques, sécheresse de la peau, insomnies.
  • Le moral peut être atteint par une dépression . Cela nécessite une surveillance, voire des antidépresseurs .
  • Un dérèglement de la thyroïde est possible.
  • La grossesse est contre-indiquée durant le traitement par interféron, donc une contraception efficace est indispensable chez la femme.
  • Il y a des risques de leucopénie et de thrombopénie , 2 à 4 semaines après le début du traitement
  • Heureusement, on dispose de médicaments palliatifs efficaces contre ces problèmes.
  • Quels sont les effets secondaires de la ribavirine dans le traitement de l'hépatite C ?

  • Essentiellement une anémie , ce qui entraîne pâleur et fatigue, essoufflement, sensation de coeur rapide.
  • La grossesse est contre-indiquée en raison du risque de malformations du foetus, ainsi que durant les 4 mois qui suivent l'arrêt du traitement. Chez l'homme, il faut attendre 7 mois avant d'envisager de faire un enfant.
  • Quels sont les effets secondaires de l'association interféron-ribavirine dans le traitement de l'hépatite C ?

  • Les mêmes que ceux cités précédemment. Ils peuvent nécessiter l'arrêt du traitement dans 10% des cas.
  • La fatigue est surtout le symptôme important.
  • Les traitements de l'hépatite C sont-ils vraiment efficaces ?

  • Oui. D'énormes progrès ont été réalisés : le viraferoPeg associé au Rebetol a permis de diminuer considérablement la charge virale et donc de limiter l'évolution.
  • La réussite varie entre 61 et 88 % de réussite selon le type de virus.
  • Sans mutuelle complémentaire, est-il possible de se soigner de l'hépatite C ?

  • Oui, cette maladie est une ALD (Affection de Longue Durée). Elle est prise en charge à 100 % par la sécurité Sociale, y compris en ce qui concerne le test de dépistage.
  • Toutefois, tous les examens entre la positivité du test de dépistage et les examens qui prouvent que la maladie est passée à la chronicité, sont à votre charge, sauf si votre mutuelle vous les rembourse.
  • Dès que la maladie est considérée comme chronique, vous êtes pris en charge à 100%.
  • Quelles sont les précautions avec l'entourage lorqu'on est atteint de l'hépatite C ?

    L'hépatite n'est transmissible que par le sang. Pas par la salive. Il suffit donc de ne partager ni le rasoir, ni la brosse à dents, ni les ciseaux à ongles, ni la pince à épiler.

    Peut-on boire de l'alcool quand on a une hépatite C ?

    Oui, mais avec beaucoup de modération, car le travail demandé au foie est augmenté en cas de prise d'alcool.

    Peut-on être enceinte quand on a une hépatite C ?

  • Non.
  • La grossesse est absolument contre-indiquée durant toute la durée de la bithérapie, à cause des malformations que peut provoquer la ribavirine.
  • De plus, il faudra observer une contraception durant 4 mois après l'arrêt du traitement
  • Quelles sont les conséquences sur la vie de tous les jours si l'on a une hépatite C ?

  • La fatigue peut influer sur la vie professionnelle.
  • De même les troubles de l'humeur ou du caractère peuvent poser des problèmes avec l'entourage.
  • Il faut envisager une contraception efficace.
  • L'hospitalisation n'est pas nécessaire.
  • Il faut par contre apprendre à se faire les injections en sous-cutané
  • Si vous êtes atteint de l'hépatite C, devez-vous prévenir votre employeur et vos assurances ?

    # Vous n'êtes pas obligé d'informer votre assureur, si votre hépatite a été découverte après la signature du contrat (prêt, assurance-vie). Par contre vous devez le faire lors de la signature du contrat. # Vis-à-vis de votre employeur, vous n'êtes pas obligé de le faire. Mais vous devez garder à l'esprit que vous êtes porteur du virus et qu'il faut bien respecter les règles d'hygiène.


    L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

    Publicité
    TÉMOIGNEZ
    TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME (2)

    • Comment attrape-t-on hépatite C ou VIH ?
      Par bourgogne
      Le 02/01/2013 07:42:40
      Réponse(s) : 1
      Deux sujets différents : Le VIH étant le plus grave à mon sens, il faut souligner qu'il se transmet par la salive, les larmes, le sperme. Bien entendu que ce sont les voies de transmission connues...
      Rechute d'hépatite C
      Par moumy
      Le 01/07/2012 06:53:07
      Réponse(s) : 1
      Bonjour j'ai été moi méme traitée pour l'hépatite C. J'ai dû arrêter le 6/2/2012 après 6 mois de trithérapie Interféron Ribavirine et Bocéprévir car trop d'effets secondaires. Et surtout un niveau de...

    Publicité
    Article créé, modifié ou vérifié par
    Médecin généraliste
    Dernière mise à jour, le 06/09/2011

    Publicité

    À LIRE AUSSI

    • Hépatite C
      Atteinte du foie par le virus de l'hépatite C (appelé aussi VHC). Cette atteinte a une double origine :...
      Hépatites virales
      Les hépatites virales sont des maladies infectieuses avec une atteinte du foie. Cette atteinte a une...
    • Dépistage et traitements de l'hépatite B et C
      Chaque année, plus de 1 million de personnes dans le monde meurent de l'hépatite B ou C. En France,...
      Facteurs de risque d'hépatite virale
      Il s'agit de l'ensemble des facteurs familiaux, personnels, médicaux et comportementaux qui augmentent...
    • Hépatite G
      C'est une atteinte du foie par le virus de l'hépatite G. Cette atteinte a une double origine : la...
      Hépatite E
      C'est l'atteinte du foie par le virus de l'hépatite E. Cette atteinte a une double origine : la...
      Hépatite B
      Atteinte du foie par le virus de l'hépatite B appelé aussi HVB ou VHB. Cette atteinte a une double...

    |

    Publicité

    Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
    VOIR NOS PARTENAIRES