MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?
Publicité
Accueil > sport et voyages > maladies en expé ou rando > gonflement du visage (rando, trek, montagne)

Gonflement du visage (rando, trek, montagne)

À LIRE DANS CET ARTICLE

OPHA

Gonflement du visage + mal de tête en altitude : Œdème localisé de haute altitude (OLHA)

Le gonflement du visage est fréquent en altitude, surtout le matin au réveil. Il fait partie des symptômes classiques du mal aigu des montagnes. Il apparaît généralement au début du séjour lorsque l'altitude dépasse 3 000 mètres.

C'est le premier signe d'une mauvaise acclimatation lié à une perturbation des échanges hydroélectriques dans l'organisme.

Le « signe de la chaussette » (marque importante au niveau de l'élastique de la chaussette) ou le « signe du bracelet de montre » (marque inhabituelle au niveau du poignet) accompagne volontiers le tableau, avec des maux de tête et une asthénie marquée.

Les poches sous les yeux sont les premières observations qui seront faites au patient.
Deux facteurs sont responsables de ce symptôme : une ascension trop rapide et une hydratation insuffisante.
Contrairement à ce que l'on peut imaginer, boire beaucoup n'entraîne pas d'œdème : bien au contraire, cela stimule la diurèse (excrétion d'urine) en activant la fonction rénale.


Conduite à tenir

La personne atteinte d’OLHA n’a certainement pas assez bu, car contrairement à ce qu’on imagine trop souvent, c’est en augmentant ses apports hydriques que l’on relance la diurèse et que les œdèmes disparaissent.

L’adage « qui pisse bien boit bien et qui boit bien pisse bien ! » est particulièrement pertinent en altitude !

Si les œdèmes persistent, il faut tenter un traitement à :

  • l’acétazolamide (DIAMOX),
  • ou/et « décoincer » le système par une séance de caisson hyperbare qui pourra relancer la diurèse.

Oedème facial allergique

Gonflement du visage + signes d'allergie : Œdème facial allergique

Même en montagne, on peut être victime d'un œdème facial d'origine allergique sans qu'il n'y ait aucun rapport avec l'altitude.

Souvent, ce genre de problème touche des personnes se sachant allergiques à certains aliments (cacahuètes, poisson, œufs, etc.) ou à certaines substances (latex, venin d'insecte, etc.), ou encore à certains paramètres environnementaux (soleil, froid, etc.).
Ce type d'allergie peut malgré tout survenir pour la première fois chez quelqu'un n'ayant jamais souffert d'allergie auparavant.
L'œdème facial peut se résorber spontanément après identification de l'allergène et/ou grâce à la prescription de médicaments antiallergiques.
Plus rarement, cette allergie décompense en œdème de Quincke ce qui nécessite une thérapie urgente car il met en jeu le pronostic vital.


Traitement par le médecin

  • Eviter l'allergène responsable.
  • Dexchlorphéniramine (POLARAMINE) pendant deux jours.
  • Corticoïdes : prédnisolone (SOLUPRED 20mg), 1 à 3 comprimés en une prise si l'allergie est importante et/ou si œdème de Quincke. Diminuer ensuite les doses pendant 3 jours.
  • Adrénaline (ANAHELP), 0.25 mg à répéter jusqu'à 1 mg en sous cutané ou en intramusculaire, ou en intra-veineuse lente en cas d'œdème de Quincke avec gonflement du visage et gêne à l'inspiration +++.


L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME


Publicité
Article créé, modifié ou vérifié par
Docteur Emmanuel Cauchy

Médecin urgentiste, Guide de Haute Montagne
Dernière mise à jour, le 02/10/2010

Publicité

À LIRE AUSSI


|

Publicité



Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr