MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?
Publicité
Accueil > santé au quotidien > alcool > syndrome de sevrage alcoolique

Syndrome de sevrage alcoolique

À LIRE DANS CET ARTICLE
Syndrome de sevrage alcoolique
À LIRE AUPARAVANT

Alcoolisme
Sevrage toxique

Point de départ

Le syndrome de sevrage alcoolique est un ensemble de signes qui apparaissent lorsqu'une personne alcoolo-dépendante cesse de boire brutalement.

Les signes

Des signes dits cardio-vasculaires, donc en rapport avec la circulation sanguine et le coeur :

  • Bouffées de chaleur avec rougeur du visage.
  • Maux de tête que le médecin mettra en rapport avec une poussée d'hypertension artérielle
  • Sensation de coeur rapide

Des signes neurologiques

  • Tremblements
  • Difficulté à se repérer dans le temps (perte de notion des horaires) et de l'espace (confusion des lieux)
  • Instabilité à la marche ou lors de la position debout
  • Difficulté à coordonner les mouvements
  • Difficulté à maintenir son attention

Des signes psychiatriques


Des signes généraux

Que faire ?

Tous ces signes surviennent lors de l'arrêt brutal de l'alcool chez une personne intoxiquée de longue date. Ils constituent des signes d'alerte, qu'on appelle le pré-delirium, phase précédent le delirium tremens .

Ces signes imposent la consultation en urgence d'un médecin de façon à enrayer la crise. Il est vraisemblable que son intervention sera suivie d'une hospitalisation de la personne. L'attitude du médecin sera guidée par l'impossibilité qu'il évalue chez la personne de pouvoir suivre un traitement en ambulatoire (donc sans hospitalisation).

Un traitement de sevrage alcoolique sera alors mis en place.

Les suites

Elles dépendent de la réussite du sevrage.

  • Pour que l'évolution soit considérée comme contrôlée, il faut que le rythme cardiaque soit revenu à un chiffre proche de la normale (de toute façon moins de 120/mn), que la tension artérielle soit normalisée, que le rythme respiratoire soit inférieur à 25 par mn, que les tremblements aient pratiquement disparu, sauf éventuellement au niveau de la main, que les sueurs soient limitées à la paume des mains, que l'agitation ait pratiquement disparue et qu'il n'y ait plus aucune hallucination. On considère alors que la situation est maîtrisée, ce qui permet une prise en charge en ville. La suite dépendra alors de la qualité et de l'observance de cette prise en charge, dans laquelle l'entourage et la motivation du patient compte pour beaucoup.
  • Dans les autres cas, c'est à dire si les signes plus haut sont plus marqués, on estime qu'il y a un risque de passage en délirium tremens, ce qui impose une poursuite de l'hospitalisation. Ce n'est que lorsque la situation est normalisée qu'on se retrouve dans le cas précédent.
    Sur le long terme, la fréquence des récidives dépend du soutien moral et psychologique dans lequel les associations ont un rôle fondamental.


Termes associés : syndrome de sevrage -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME


|


Article créé, modifié ou vérifié par
Professeur Dominique Huas
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 27/05/2010

Publicité

À LIRE AUSSI


|

Publicité



Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
PARTENAIRES
 
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr