Accueil > santé au quotidien > soleil > coup de chaleur – hyperthermie (rando, trek, montagne)

Point de départ

Le coup de chaleur est une augmentation anormale de la température centrale.

Son risque principal est d’évoluer en hyperthermie maligne.


    Ce qui se passe

    Fréquenter le froid et la haute montagne n’en protège pas. À force de prévention et de précautions, il arrive que l’on soit trop couvert avec des vêtements plus ou moins perspirants. En effet, des écarts de température importants que l’on rencontre parfois en altitude, au soleil, peuvent être à l’origine d’une situation paradoxale de surchauffe. En plein effort et en pleine chaleur, si l’on ne pense pas à se découvrir, l’organisme n’est pas à l’abri d’une hyperthermie. L’activité physique consomme de l’eau et produit beaucoup de chaleur.


    La transpiration est l’un des moyens d’élimination de cette chaleur excédentaire :

    • Pas d’eau, pas de transpiration.
    • Pas de transpiration pas de refroidissement.
    • Pas de refroidissement = coup de chaleur.

    La température centrale augmente et l’activité musculaire se dégrade assez rapidement. L’absence de convection (vent) entre l’air et la peau aggrave le phénomène et interdit au corps de réguler sa température centrale. Le thermostat se dérègle et ne peut plus faire son travail.

    Tant que persistent les facultés de jugement, tout peut rentrer dans l’ordre facilement. Se dévêtir, s’hydrater, se rafraîchir et stopper l’exercice sont les premières mesures à prendre.

    X

    Coup de chaleur – hyperthermie (rando, trek, montagne) en vidéo


    Coup de chaleur Quelle attitude avoir en face d'une personne victime d'un coup de chaleur.
    2 vidéos

    Facteurs favorisants

    • Déshydratation.
    • Suréquipement.
    • Surpoids.
    • Exercice exagéré.
    • Diurétique, acétazolamide (Diamox).
    • Régime hyperprotéique.
    • Antalgiques.

    Si cette étape est dépassée, des signes neurologiques alarmants peuvent apparaître et réduire les chances de l’alpiniste de s’en sortir indemne.

    Signes à bien connaître

    • Agitation, malaise.
    • Peau brûlante.
    • Hypersudation.
    • Bourdonnement dans les oreilles.

    Si l’on ne s’hydrate pas, la phase suivante est « l’hyperthermie maligne d’effort »

    Les signes neurologiques sont prédominants, la victime ne peut plus transpirer !

    Signes de gravité

    • Hallucination, délire.
    • Peau sèche et brûlante.
    • Absence paradoxale de sudation +++
    • Coma évoluant vers le décès.


    page : 12
    L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
    À lire aussi


    Publicité

    TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

    Soyez le premier à témoigner sur le thème "Coup de chaleur – hyperthermie (rando, trek, montagne)"TÉMOIGNEZ

    Article créé, modifié ou vérifié par
    Médecin urgentiste, Guide de Haute Montagne

    Dernière mise à jour, le 02/10/2010
    vous avez un
    problème de santé ?
    Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
    Télécharger l'application sympto check
    Contactez un
    professionnel de santé
    Doc Consulte
    Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
    Télécharger l'applicationDoc consulte
    Suivez votre santé et
    retrouvez vos données
    Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
    Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
    Vous cherchez un médicament homéopathique?
    Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
    Télécharger l'application Iméo Check

    Newsletter
    Tenez vous au courant des dernières
    nouvelles dans le domaine de la santé
    Doc Ch@at
    Testez-vous
    Suivi de grossesse