À LIRE AUPARAVANT

Maladie de Dupuytren

Physiopathologie et signes cliniques

La maladie de Dupuytren (MDU) est une affection bénigne dont l'origine est une prolifération bénigne des cellules de l'aponévrose palmaire (paume de la main) entraînant des rétractions des doigts en flexion pouvant altérer considérablement la fonction de la main. Elle touche davantage les hommes que les femmes, avec un ratio homme-femme de 6 pour 1, et est considérée comme une maladie génétique. Les autres facteurs de risque sont le diabète sucré, l'épilepsie et la consommation d'alcool et de tabac
La MDU provoque la formation de nodules souvent inauguraux, d'ombilications cutanées, puis de brides visible sous la forme de corde sous la peau (image 1) qui peuvent être à l'origine de rétraction digitale. L'évolution se fait en règle générale par poussées, avec une activité variable. L'évolution n'est pas prévisible et ne se fait pas sur le mode linéaire.
Il s'agit le plus souvent d'une atteinte bilatérale asymétrique. Les lésions peuvent être uni ou pluridigitales et prédominent au niveau des 4ème et surtout 5ème doigts.
Le test de la table de Hueston permet de distinguer les formes sans rétraction (test négatif) où la main peut être mise à plat sur la table et les formes avec rétraction (test positif) où la main se décolle de la table.

Classification et stades

(Selon Tubiana)
Quatre stades ont été répertoriés pour la maladie de Dupuytren (Image 2 et 3).
Ces stades sont visibles dans les photos et les schémas disponibles sur le site .

Traitements

Il n'existe pas de traitement étiologique ou préventif de la maladie de Dupuytren et il existe un risque de récidive ou d'extension de la maladie après tout type de traitement. L'étirement manuel des doigts n'a aucune efficacité sur l'évolution de la rétraction et peut être douloureux

Aponévrotomie percutanée à l'aiguille(image 4)
L'APA est plus efficace dans les stades débutants.
Cette technique souffre d'un taux de récidive important avec des chiffres de allant de 50,4% à 5 ans.
Néanmoins, la satisfaction des patients est élevée, même en cas de récidive.

Injection de collagénase
La collagénase (Xiapex®) est un enzyme extraite du Clostridium Histolyticum qui attaque et « dissout » les fibres du collagène anormal de la MDU.
En comparaison avec l'APA, l'injection de collagénase présente un risque de récidive moins important

Aponévrectomie chirurgicale (Image 5)

Elle donne les meilleurs résultats en termes d'extension digitale.
Le taux de récidive après aponévrectomie sélective varie de 2 à 60 % avec une moyenne de 33% à cinq ans et 15 % de ces patients relève d'une nouvelle intervention.


page : 12
Termes associés : aponévrotomie - aponévrectomie -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Chirurgie de la maladie de Dupuytren"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Chirurgien spécialiste des membres supérieurs

Dernière mise à jour, le 07/12/2015
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse