Accueil > santé au quotidien > maladies cardiovasculaires > télésurveillance des implants cardiaques
À LIRE AUPARAVANT

Pacemaker

Télésurveillance

La médecine réalise des progrès considérables, mais aussi l'informatique et la téléphonie. Le ministère de la santé avec la loi HPST (Hôpital, patients, santé, territoires) de 2009 a fait de la télémédecine une de ses priorités. Dans le domaine de la rythmologie, la télésurveillance, c'est-à-dire la surveillance à distance, s'est développée progressivement depuis les années 2000 et fait maintenant le cadre d'un contrat avec les agences régionales de santé. Medtronic a sollicité l'hôpital Henri Mondor pour être centre pilote dans la mise en place et l'évaluation de son service Medtronic Assistance.

Implants cardiaques télésurveillables

• Les pacemakers servent à gérer les ralentissements cardiaques appelés bradycardie (bloc sino atriale ou bloc auriculo ventriculaire). Lorsque le cœur bat trop lentement, le patient est victime de syncopes. C'est une pathologie qui concerne plus particulièrement les personnes âgées.

• Les défibrillateurs implantables ont pour mission essentielle de prévenir la mort subite rythmique (fibrillation et tachycardie ventriculaire) pour les patients qui ont des pathologies cardiaques sévères comme des CMD (cardiomyopathies dilatées) ischémiques ou non. Il s'agit d'une accélération critique du rythme cardiaque mettant en danger la vie du patient avec le risque de mort subite.

• Il existe également des dispositifs triple chambre appelés des resynchronisateurs, appareils plus complexes qui permettent d'améliorer les symptômes d'insuffisance cardiaque.

• Les holters ou moniteurs implantables servent essentiellement au diagnostic de syncope grave dont l'étiologie suspectée est d'origine cardiaque. Ils sont implantés au bord gauche du sternum, et non relié à des sondes. Ils n'ont pas d'action thérapeutique, contrairement aux pacemakers et défibrillateurs.

Tous ces appareils sont implantés sous la clavicule et reliés à une, deux ou trois sondes selon la complexité des prothèses, et positionnées à l'intérieur des cavités cardiaques.

Consultations

Les sociétés savantes recommandent un suivi en consultation 1 à 2 fois/an en fonction du type de prothèse implantée. Or, Le nombre de médecins diminue alors que le nombre de patients ne cesse d'augmenter. On compte actuellement 500 000 patients suivis pour leur dispositif implanté. Les consultations sont surchargées, et il devient de plus en plus difficile d'assumer le suivi de tous les patients.


page : 123
Termes associés : rythme cardiaque - implant - arythmie - coeur - pouls - palpitations - tachycardie - bradycardie -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Télésurveillance des implants cardiaques"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Cardiologue

Dernière mise à jour, le 25/09/2014
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse