Accueil > sexualité > contraception > contraception progestative
À LIRE AUPARAVANT

Ovulation

Point de départ

La contraception progestative ne contient qu'un progestatif contrairement aux pilules classiques qui contiennent en plus un estrogène. Elle bloque l'ovulation et est utilisée chez les femmes qui ont une contre-indication aux estrogènes.

Elle se présente sous différentes formes

Une plaquette de pilule classique qui contient 28 comprimés. On commence le premier comprimé, le premier jour des règles et on la prends tous les jours à la même heure sans interruption, même pendant les règles. Elles s'appellent Microval, Cérazette, Exluton. Depuis septembre 2014, un générique de ces pilules, Optimizette Gé est remboursé par la sécurité sociale.
Elles ne sont pas toutes remboursées par la sécurité sociale.
L'implant qui est placé par votre médecin sous la peau de votre avant bras. Le stérilet Mirena. Un progestatif plus dosé On utilise souvent des progestatifs à une dose supérieure à celle des pilules progestative à la dose de 1 comprimé par jour pendant 20 jours ou 21 jours par mois, avec un arrêt de 7 jours. Le traitement est commencé le 5 ème jour des règles. Il a les mêmes indications que la pilule progestative et donne moins de saignements irréguliers. Il est souvent prescrit chez les femmes après 40 ans.

Lorsque les estrogènes sont contre indiqués

La contraception progestative est indiquée dans toutes les situations où la pilule classique estro-progestative est contre-indiquée du fait de la présence de l'estrogène. Elle n'a pas d'effet cardio-vasculaire négatif. Les femmes qui fument, qui ont un surpoids, une anomalie des graisses dans le sang, une hypertension artérielle. Après l'accouchement et au cours de l'allaitement. Toutes les femmes qui ont des antécédents de phlébites ou de maladies cardiovasculaires. La seule contre-indication de la contraception progestative est la thrombose veineuse en cours.

Les inconforts

Des saignements irréguliers de manière non prédictible. La disparition des règles. Cela arrive parfois après quelques mois de prise régulière, avec l'implant et le stérilet à la progestérone. Il faut le savoir pour ne pas s'inquiéter. Si la pilule a été prise régulièrement, sans oubli, il n'y a pas de risque de grossesse, mais certaines femmes l'acceptent mal. Elles ont l'impression de perdre un peu de leur féminité. D'autres, et c'est souvent le cas, s'en réjouissent ! A l'arrêt de la contraception, les règles reviennent.


page : 12
Termes associés : chloasma - pilules - pilule contraceptive - pilules contraceptives - pilule du lendemain - contraception hormonale - hormone - implant - implanon - stérilet - progestérone - progestatif - cérazette - microval -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Contraception progestative"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue

Dernière mise à jour, le 22/01/2019
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse