Accueil > Avis médecin > Traumatologie > Douleurs névralgiques intercostales

Douleurs névralgiques intercostales

Publicité

Votre question

Bonjour Docteur, J’ai 69 ans et suis ancien pilote, toujours surveillé médicalement, en parfaite santé, hors cette névralgie intercostale qui me pourrit la vie, sporadiquement depuis de nombreuses années. Le premier symptôme est apparu il y a une trentaine d’année : sensation électrique au toucher entre deux côtes du coté droit, entre la 7ème et 8 ème côte, vers 6 cm au- dessous du mamelon droit. Sensation étrange mais pas douloureuse. Au cours des mois qui ont suivi, une douleur intercostale est apparue, légère au début et de plus en plus douloureuse sous forme de contraction électrique, comme si le nerf était pincé, tout au long d’un nerf intercostal . Cette douleur de plus en plus violente dure en moyenne 30 secondes et se répète à intervalles irréguliers d’ une minute à plusieurs heures. Ces crises sont déclenchées, dans la majorité des cas par des mouvements, que j’essaye d’éviter, de torsion du tronc, soit du passage de la position couchée à la position assise, où de la position assise à la position debout. Couché, ces crises se déclenchent lorsque je me retourne dans le lit et passe d’une position sur le dos à une position latérale. Les périodes où j’ai des crises durent de un à 4 mois et je peux être tranquille pendant plusieurs mois, voire plusieurs années et elles réapparaissent lentement par une petite douleur électrique, sous la pointe basse de l’omoplate droit : Je sais alors que les crises vont démarrer progressivement jusqu’à perturber fortement ma vie quotidienne. Lorsque les crises aigües me prennent au cours de la marche, je suis obligé de m’arrêter, d’attendre de 10 à 30 secondes qu’elle passe, avant de reprendre la marche jusqu’à la prochaine… La douleur est variable mais finit par atteindre le seuil maximum tolérable de 10/10,sans descendre en dessous de 5/10 Impossible de courir et en position assise, dans une voiture, les crises se déclenchent sur une route en mauvais état ou au sortir de la voiture. Si je trouvais des positions, au cours des crises aigües, qui me permettait de stopper la crise avant que la douleur ne soit insupportable, il est de plus en plus difficile, voire impossible, de trouver ces positions.( étirement de la jambe droite, blocage de respiration avec mise en pression de la cage thoracique pendant plusieurs secondes, mise de la cuisse droite contre la poitrine en appuyant fortement etc.…) Et puis, pendant de longs mois, plus rien et sensation que tout est terminé…. Jusqu’à la prochaine série dont j’ai la hantise. Aucune investigation, Scanner de la colonne et du côté droit, IRM, analyses diverses… le tout répété de nombreuses fois sur les dernières vingt années, n’ont jamais permis de mettre en évidence la moindre cause de ces malaises… et pourtant ils sont bien là. Des traitements préventifs contre une infection possible n’ont rien arrangé et les anti douleurs classiques sont souvent inefficaces contre ces douleurs fulgurantes, en coup de poignard, qui me pourrissent la vie, de jour comme de nuit. Aucun médecin n’a identifié l’origine de cette douleur intercostale et c’est en cherchant sur internet que, en fonction des symptômes ressentis, j’ai fait le rapprochement avec un Syndrome de Cyriac ou un Syndrome de Tielze . Je voudrais faire des investigations dans cette direction en espérant, non pas une guérison totale à laquelle je ne crois plus guère, mais à une atténuation des douleurs qui me permettrait de vivre normalement. Merci par avance

La réponse de notre spécialiste

"Bonjour. Je vais reprendre quelques points de réflexion avec vous pour avancer. Il y a quelques atypies dans votre cas, pour les hypothèses mécaniques: certes, elles sont par définition récidivantes, et provoquées par des mouvements, mais chez vous, il y a un aspect autonomie dans le rythme : les longues périodes de rémission, et les vagues d'intensité et de fréquence croissante. En fait, ce sont des névralgies dont le facteur déclenchant est un mouvement, mais qui semblent évoluer ensuite de manière autonome, de manière similaire à une algie vasculaire de la face, sauf que c'est sur le tronc. Cette comparaison me fait dire qu'il pourrait être tentant d'essayer un traitement similaire à ceux de l'algie vasculaire de la face
Publicité
À lire aussi

  • Traumatologie
    La traumatologie est la spécialité médicale qui s'occupe des traumatismes physiques.En France, elle est...
    Traumatismes et homéopathie
    L'homéopathie peut être fort utile pour traiter les conséquences de traumatisme après s'être assurer...
  • Contusion (rando, trek, montagne)
    La contusion musculaire ou osseuse est courante en alpinisme et ne présente aucun facteur de...
    Maux de poitrine (rando, trek, montagne)
    Type de douleur Douleur transitoire qui « serre » en barre pesante derrière le sternum, avec...
    Coma post traumatique
    Comme son nom l'indique, un coma post-traumatique est une perte de conscience plus ou moins profonde, et...
    Conséquences des accidents
    Les conséquences ou les suites des accidents sont l'ensemble des problèmes qui peuvent survenir à la...
    Kinésithérapie
    La kinésithérapie représente divers types de soins sur le corps, exécutés par les...

Publicité

TÉMOIGNEZ1 témoignages sur ce thème

  • Douleurs
    Par christian
    Le 21/04/2016 16:30:42
    Réponse(s) : 0
    J'ai tous les jours mal à la tête, au front, aux épaules, à la nuque, ainsi que des douleurs aux hanches.


Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste traumatologie sportive

Dernière mise à jour, le 21/02/2013
Publicité
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Publicité
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Publicité
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse