À LIRE AUPARAVANT

Artères

Définition

  • C'est une atteinte inflammatoire de l'artère temporale située donc au niveau de la tempe. Toutefois cette atteinte de l'artère temporale touche de nombreuses artères au départ de l'aorte . C'est l'atteinte de cette artère superficielle qui la rend explorable par les examens complémentaires. Cette maladie rentre donc dans le cadre des artériopathies .
  • Elle touche essentiellement la femme dans près de 70% des cas. L'âge moyen est aux alentours de 70 ans. La maladie peut débuter dès 55 ans.

Mécanisme

Cette artériopathie est assez rare mais présente le risque de cécité par extension de l'inflammation à l'artère ophtalmique chargée d'irriguer l'oeil. Il semblerait qu'il s'agisse d'une maladie auto-immune .

Les signes

 

Elle se manifeste au départ et le plus souvent par des maux de tête très violents au niveau de la tempe ou du front, parfois d'un seul côté, parfois des deux.

A cela s'ajoutent souvent comme dans les maladies immunitaires, de la fièvre, un amaigrissement et une fatigue. Des poussées de fièvre sont souvent contemporaines de ces maux de tête.

L'atteinte touchant plusieurs artères, d'autres territoires peuvent être touchés, donnant des signes assez variés :

  • Troubles neurologiques , comme des paralysies très partielles ou des douleurs localisées (cuir chevelu par exemple).
  • Problèmes d'audition
  • Vertiges

Risques

Le risque est la cécité. En effet, si des troubles visuels apparaissent, c'est qu'il y a urgence et que la mise en route du traitement est absolument indispensable rapidement sous peine d'aboutir à une cécité par atteinte du nerf optique.

L'attitude du médecin

  • Le médecin ne suspecte généralement pas le diagnostic d'emblée, la maladie étant rare, les signes parfois bruyants, parfois frustres, mais généralement assez disparates.
  • A cela s'ajoutent des signes inflammatoires assez banaux comme une augmentation de la CRP et de la vitesse de sédimentation . La simple association fièvre + maux de tête + élévation de la CRP permet souvent aux  médecins internistes de suspecter le diagnostic et de demander les examens appropriés.
  • La maladie de Horton est souvent associée à une atteinte inflammatoire des articulations, et qu'on appelle une pseudo-polyarthrite rhizomélique. Certains médecins pensent d'ailleurs qu'il pourrait s'agir de la même maladie. Elle provoque des douleurs qui touchent les épaules puis des hanches, d'un seul côté ou des deux. Elles ont pour caractéristiques de survenir en particulier durant la nuit, ce qui prouve leur origine inflammatoire. Au matin, les douleurs disparaissent après une vingtaine de minutes. Seule énigme à la radio, c'est que malgré l'importance des douleurs, les clichés sont normaux.
  • C'est donc le plus souvent un faisceau d'arguments qui aboutit à l'examen qui va véritablement donner le diagnostic : la biopsie de l'artère temporale qui donne des signes typiques dans 80% des cas.
  • C'est pourquoi les personnes atteintes de cette maladie peuvent errer longtemps de médecins en médecins (ORL, rhumatologue, neurologue....), le temps que l'on découvre cette maladie.
  • Un signe toutefois peut alerter, que le médecin peut découvrir lors d'un examen clinique: une artère temporale indurée et battante.
  • Le plus souvent le diagnostic est difficile, et seul un test thérapeutique, c'est à dire l'observation de l'évolution sous traitement, permet d'éliminer les autres diagnostics.


page : 12
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNEZ2 témoignages sur ce thème

  • Maladie de Horton reconnue en Belgique
    Par juju
    Le 11/09/2017 14:36:52
    Réponse(s) : 0
    La maladie de Horton a été reconnue en 2002 en Belgique. Après plus de 4 mois enfin trouvé de quoi je souffrais, mais je n'avais que 45 ans !!! et je viens de faire une rechute fin 2016. C'est...
    Maladie soupçonnée mais non reconnue
    Par Régine Santune
    Le 31/05/2017 13:58:08
    Réponse(s) : 0
    J'ai 64 ans, je suis atteinte depuis 2008 d'une polyarthrite rhumatoïde traitée par cortisone et méthotrexate. En 2015 j'ai eu une baisse brutale suivie rapidement d'une perte totale de la vision de...


Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste

Dernière mise à jour, le 05/04/2010
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse