Accueil > psy > fonctions du cerveau > que faire en cas de délire ?

1. Quels sont les symptômes ou les signes de délire ?

Le "délire" en psychiatrie est considéré comme pathologique. Il est souvent aigu mais peut être chronique. Il est assez souvent associé à de l'angoisse ou au minimum à de l'anxiété. La forme ou les idées délirantes peuvent être extrêmement variées.

2. Quelles en sont les causes ?

Le "délire" est une production psychique anormale, excessive, soit dans le contenu, soit dans sa forme. Ce peut être soit "systématisé", c'est-à-dire bien structuré, comme l'est la paranoïa par exemple, soit non systématisé et alors totalement incohérent.

3. Quels sont les symptômes à surveiller ?

Un "délire" n'est jamais anodin. Il faudrait toujours consulter un médecin. Mais la personne étant inconsciente de son "délire", ne s'en rendant pas compte, refusera en général toute consultation.

4. Que peut-on faire en cas de délire ?

Il est toujours conseillé de diminuer les stimulations autour d'une personne en "délire". Il faudrait la mettre au repos, dans un lieu calme et rassurant.

5. Quel traitement ou médicament à envisager ?

Si la personne en a chez elle, ou si vous disposez de ces médicaments, vous pouvez lui donner déjà un anxiolytique comme Bromazépam, Lexomil ou quoi que ce soit dans la famille des benzodiazépines (Xanax, Alprazolam...), si la personne accepte de l'ingérer. Le mieux étant les gouttes d'Haldol.

6. Que ne doit-on pas faire ou éviter de faire ?

En cas de délire, éviter de proposer un "joint" malgré sa réputation de détente car cela peut activer le "délire" par une action psychoactive.

7. Quand consulter un médecin ?

Si le délire ne s'est pas éteint tout seul, ou après une bonne nuit, ou avec une prise médicamenteuse, il est conseillé d'appeler le médecin à domicile pour qu'il constate et évalue la nécessité de soins.

8. Que fait le médecin en cas de consultation ?

Le médecin, s'il le peut, en discutant avec la personne et l'entourage, déterminera le degré d'urgence et de gravité.

9. A savoir

Il ne sert à rien d'essayer de faire entendre raison et de discuter avec une personne qui est en "délire". Il faut juste "l'accueillir".

10. Que peut-on faire en prévention ?

Attention, le cannabis peut réveiller une part schizophrène ou psychotique, aussi bien en le consommant qu'après l'arrêt de sa consommation.
Termes associés : hallucinations - mal être - difficultés - personnalité -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Que faire en cas de délire ?"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste, sexologue

Dernière mise à jour, le 26/12/2017
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse