Accueil > psy > psychologie de l'enfant > enfant collant
À LIRE AUPARAVANT

Personnalité de l'enfant
Publicité

La situation

On ne peut s'en débarrasser : l'enfant est tout le temps « dans vos jupes » ou « dans vos jambes ». Le vrai pot de colle, qui vous poursuit partout, en quête d'un bisou, d'un crayon, d'un câlin, ou d'autre chose.

La situation est simple : vous craquez !
Qu'il vous aime, très bien, mais pas au point de vous entraver à ce point dans votre existence. Généralement, c'est la mère, plus présente qui en fait les frais, le père étant souvent moins sollicité. D'où cette phrase habituelle « va demander à ton père ».

Ce qui se passe dans sa tête

De 2 à 6 ans, l'enfant a besoin qu'on s'occupe de lui, ce n'est pas plus compliqué que cela. Or, c'est souvent durant cette période que vient un nouvel enfant dans la maison, ou à l'inverse que les « grands » demandent plus d'attention. D'où une indisponibilité manifeste des parents. Mais ce n'est pas la seule explication, car les enfants unique, non concernés par la situation précédente, demandent également beaucoup à leurs parents.
Ce qu'ils demandent en fait, c'est une reconnaissance, non de leur existence en tant « qu'être », mais de leur existence en tant que « faire ». "Regarde mon dessin, aide-moi à faire ceci ou cela, viens voir comme je joue bien au ballon , etc. ". Cette période de la découverte de l'activité mérite bien un minimum de reconnaissance et d'intérêt de votre part, et bien entendu, c'est tout de suite, et pas dans 5 mn ! D'où des colères , des conflits, et une exaspération bien compréhensible de votre part.

L'interprétation du psy

Avant l'âge de 2 ans

L'enfant et sa maman ont vécu en symbiose totale, période au cours de laquelle un attachement très important s'est tissé entre eux. L'enfant, même s'il a des frères et soeurs, sent bien cet attachement qui fait de lui un être unique et privilégié parmi tous les autres. Et c'est vers sa mère (qu'il s'agisse un petit garçon ou d'une petite fille) que l'enfant va se tourner et non vers le père. Là, tout dépend de l'attitude de la maman.

Deux possibilités :

  • La première, elle surprotège son enfant ou manifeste un trop-plein d'affection, et dans ce cas l'enfant pourra s'y opposer et prendre son indépendance, soit au contraire en devenir dépendant en fusionnant un peu plus avec elle. Ce retour à la fusion originelle dont l'enfant était pourtant en train de se libérer va le replonger dans une confusion et une perte de distinction entre lui et sa mère. Et si sa maman le repousse ou s'en va, il est perdu ; abandonné par cette « moitié de lui-même ».
  • La deuxième attitude est de « l'envoyer balader ». Et là, tout est dans la manière de le faire. Trop fort il va en souffrir, pas assez fort, il va retomber dans le premier cas. Tout est donc affaire de mesure.

Entre 2 et 6 ans

  • Une nouvelle donne fait son apparition : le fameux complexe d'Oedipe qui va brouiller les cartes : le petit garçon et sa maman , la petite fille et son papa . L'un comme l'autre cherche à séduire le parent de sexe opposé, et chacun des parents objet de cet amour s'en trouve flatté, ce qui entretient le système. L'enfant peut alors être freiné dans sa démarche d'indépendance. A ce moment que le rôle de la mère est fondamental pour ne pas entretenir ce phénomène de dépendance. A la fois elle lui dit « ne sois pas dans mes jambes » et en même temps « ne fais pas cela, je vais le faire, tu es trop petit ». Il y a donc un paradoxe qui peuvent inquiéter, voire perturber l'enfant qui ne sait plus s'il doit faire ou ne pas faire, dépendre un peu plus ou un peu moins. Généralement il préfère se raccrocher à ce qui est la seule chose solide : les jupes de sa mère.
  • La maman, le plus souvent, ne mesure pas ces contradictions, c'est l'entourage qui le lui fait remarquer cette attitude de surprotection . Elle peut la reconnaître ou l'ignorer. Dans ce dernier cas, elle préfère considérer que son enfant est finalement timoré, et va former avec lui une sorte de « bulle fusionnelle » où l'enfant trouve son compte, mais qui peut avoir des conséquences sur sa vie amoureuse future. C'est souvent l'intervention du père qui permet, doucement d'inciter la mère à lui « laisser un peu d'air ».
  • Mais l'enfant n'est pas en reste de ce paradoxe : lui aussi peut à l'occasion d'un évènement extérieur réclamer avec insistance cet état de dépendance et de surprotection, alors même que les parents ne font rien pour l'entretenir. L'évènement en question peut être une absence ou un retard du père, ou la non présence de la mère à un moment que l'enfant jugeait comme crucial et dont les parents ne peuvent bien entendu mesurer la portée.
    Pas simple tout ça !
Publicité


page : 12
Termes associés : complexe d'Oedipe - pot de colle - dans les jambes - dans les jupes -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi

  • Personnalité de l'enfant
    Certains enfants ont une « personnalité » plus affirmée que d'autres. Cela ne veut pas dire pour...
    Bêtises de l'enfant
    En ce qui concerne l'enfant, le catalogue des bêtises est inépuisable, leur inventivité n'ayant pas de...
  • Enfant et les animaux
    L'air est connu : « maman, j'aimerais tant avoir un chien ». Ou un chat. Ou un hamster. L'insistance...
    Enfant et les jouets
    Les jouets font partie des outils indispensables à l'enfant pour expérimenter, découvrir ses...
    Désobéissance de l'enfant
    Ce problème, vous y serez confrontés durant toute votre vie de parents, jusqu'à ce que votre enfant...
    Enfant et les gros mots
    « Bonjour Madame caca boudin ! » . Quel parent n'a pas rougi de honte devant le langage fleuri de son...
    Colères de l'enfant
    Pas besoin de la décrire à l’excès : un refus, une frustration, une interdiction ou au contraire une...

Publicité

TÉMOIGNEZ1 témoignages sur ce thème

  • Ma fille de 5 ans est un vrai scotch
    Par Bghaniyaht
    Le 21/09/2020 04:23:37
    Réponse(s) : 2
    Bonjour, Mon fils a 17 mois et j'ai vécu avec lui presque tout le temps, je sortais que rarement. Il y a à peu près 2 mois, j'ai repris les cours et là, c'est la galère! A chaque moment de sortir,...


Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste

Dernière mise à jour, le 04/05/2010
Publicité
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Publicité
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Publicité
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse