Accueil > sport et voyages > sport > syndrome de taravana en apnée sous-marine
Syndrome de Taravana en apnée sous-marine

Syndrome de Taravana en apnée sous-marine

À LIRE DANS CET ARTICLE
Publicité

Point de départ

Le syndrome de Taravana est une affection heureusement rare qui touche particulièrement les pécheurs de nacres et de perles dans les iles d'océanie.
Ce syndrome résulte d'un non respect des règles de plongée en apnée.

Ce qui se passe

Les pécheurs de nacres et de perles sont des plongeurs professionnels dont les profils de plongée ne respectent pas les règles élémentaires de la plongée en apnée. Ils plongent par nécessité financière et n'ont aucune formation et connaissance quant aux risques liés à leur plongée.
Il plongent plus vite, plus profond et plus souvent que n'importe où ailleurs. Le nombre de plongées par heure peut aller jusqu'à 15 alors qu'il n'est recommandé de ne pas plonger profond plus de 6-8 fois par heure.

L'air est composé d'azote et d'oxygène.
Les plongées étant, en général profondes (jusqu'à 50m de profondeur) et successives, les plongeurs descendant lestés d'une pierre et remontant à toute vitesse, l'organisme peut se charger en azote et saturer le sang. A la remontée cet azote est à l'origine de la formation potentielle de bulles. Il peut ainsi se produire des accidents de décompression appelés aussi accident de désaturation.
Ces bulles peuvent migrer n'importe où dans le corps et aller au cerveau et être à l'origine de manifestation neurologiques.

Symptômes

Les manifestations du syndrome de Taravana sont d'ordre neurologiques et sont la conséquence d'un obstruction d'un artère ou d'une veine par une bulle d'air.
Le plus souvent, les victimes de ce syndrome souffrent de paralysies, de cécité, de troubles de la parole et,à long terme, de démence précoce.

Traitement et prévention

La prise en charge à suivre serait bien entendu une recompression rapide en milieu hyperbare, mais les bateaux de ces pécheurs ne sont pas équipés de caissons de recompression.
La prévention passe avant tout par le respect des règles élémentaires en apnée, qui ont le voit bien, ne sont absolument pas appliqués chez les pécheurs de nacre et de perles.
Face aux soucis de rentabilité il faudrait au minimum qu'ils respectent un nombre maximal de 6-8 plongées en apnée par heure pour éviter la saturation du sang en azote.
Publicité
Termes associés : accident de plongée - apnée sous-marine - apnée -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Syndrome de Taravana en apnée sous-marine"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste

Dernière mise à jour, le 15/08/2013
Publicité
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Publicité
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Publicité
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse