Accueil > santé de la femme > ménopause > traitement hormonal substitutif - ths
À LIRE AUPARAVANT

Ménopause

Point de départ

Le traitement hormonal substitutif à base d'estrogènes permet de soulager les femmes qui souffrent des troubles de la ménopause. Ses effets positifs sur différents symptômes ou fonctions ne signifient pas qu'ils en constituent une indication.

Sur les bouffées de chaleur, il est très efficace.

Sur la qualité de vie et la sécheresse vaginale, effet positif.

Sur le cœur et les vaisseaux, il pourrait avoir un effet protecteur sur le risque cardiovasculaire à condition d'être prescrit dés la ménopause, donc aux environ de 50 ans, chez des femmes sans facteurs de risque.

Sur la diminution de la minéralisation osseuse, l'effet positif perdure peu de temps après l'arrêt du traitement.

Sur le cerveau, les capacités mentales et la prévention de la maladie d'Alzheimer, l'effet positif n'est pas confirmé.

Du fait des risques liés à l'utilisation de ce traitement, son indication principale demeure les bouffées de chaleur suffisamment gênantes pour altérer la qualité de vie.

Un traitement contesté ?

Des études internationales ont montré une augmentation du risque de cancer du sein, d'accidents vasculaires cérébraux, de maladies coronariennes et de phlébites chez les femmes qui prenaient un THS depuis plusieurs années. Elles ont été discutées en France pour deux raisons principales :

- les hormones utilisées dans les études étaient synthétiques différentes des hormones naturelles prescrites en France.

- elles ont été effectuées chez des femmes qui pour certaines d'entre elles présentaient des facteurs de risque particuliers.

2002, l'étude WHI américaine

16608 femmes âgées de 50 à 79 ans, suivies depuis 1993 et réparties en 2 , traitement et placebo. Résultats : une diminution du nombre de fractures, une augmentation de cancer du sein faible et des maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, thrombose veineuse). Elle n'a pas montré de bénéfices sur les fonctions cognitives. Les résultats sur le cœur avaient fait grand bruit à l'époque, ils n'ont pas été confirmés ultérieurement pour les accidents coronariens car ils ne concernaient que les femmes âgées de plus de 63 ans et ayant des facteurs de risque. Les molécules utilisées dans le traitement sont peu utilisées en France. L'étude est régulièrement actualisée.

2003 l'étude anglaise MWS

1 084 110 de femmes âgées de 50 à 64 ans dont la moitié ont déjà reçu un THS. Elle confirme l'augmentation du risque de cancer du sein associé au THS quelque soit les estrogènes utilisés et leur mode d'administration (oral, timbre, gel). La prise d'un progestatif de synthèse augmente ce risque. La tibolone est aussi associée à une augmentation du risque de ce cancer.

2008 L'étude française E3N

Cette étude sur 80 000 femmes ménopausées a été commencée en France en 1990 avec des hormones naturelles. Les derniers résultats suggèrent qu'il n'y a pas d'augmentation de risque chez les femmes traitées avec les estrogènes et la progestérone naturelle.

Que retenir ?

Le risque de cancer du sein est augmenté de manière significative qu'après 5 ou 7 ans de traitement et il reste faible en valeur absolue. Il ne serait pas augmenté avec les estrogènes naturels transdermiques et la progestérone naturelle. À confirmer.

Le risque d'accident vasculaire cérébral existe et celui des artères coronaires n'est présent que si la femme présente des facteurs de risque ou si elle est âgée de plus 65 ans. Les phlébites ne seraient pas augmentées par les estrogènes naturels.




X

Traitement hormonal substitutif - THS en vidéo


Ménopause: comment la traiter ? Le professeur Serge Rozenberg, Clinique de la ménopause et de l'ostéoporose au CHU Saint Pierre à Bruxelles explique qu'en cas symptômes importants comme des bouffées de chaleur, des insomnies, des douleurs articulaires ou une sècheresse vaginale le traitement efficace est le traitement hormonal de substitution (THS), donné à la plus faible dose possible.
1 vidéos



page : 123
Termes associés : THS - ménopause - estrogènes - cancer du sein - traitement hormonal substitutif -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi

  • Traitement hormonal de la ménopause
    Le traitement hormonal de la ménopause consiste en cas de troubles importants du climatére, c'est à...
    Ménopause
    La ménopause est l'arrêt de la sécrétion...
  • Préménopause
    C'est la période qui précède la ménopause. Elle commence autour de 45 ans et dure en moyenne 5 ans....
    Ménopause précoce
    La ménopause est dite précoce quand elle survient avant 40 ans.1 à 4% des femmes sont concernées
    Bouffées de chaleur
    Les bouffées de chaleur sont les manifestations les plus fréquentes de la ménopause.
    Ménopause et homéopathie
    La ménopause, se présente autour de la cinquantaine en moyenne et se traduit par l'absence de règles...
    Bouffées de chaleur
    Les bouffées de chaleur sont une sensation brutale de chaleur qui monte au visage et provoque une...

Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Traitement hormonal substitutif - THS"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue

Dernière mise à jour, le 24/01/2019
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse