Accueil > santé au quotidien > facteurs de risque, prévention et dépistage > facteurs de risques cardio-vasculaires chez la femme

Point de départ

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez la femme responsables de 54% des décès, bien avant le cancer du sein.
Les causes principales sont les maladies coronariennes 22 % et 15 % pour les AVC (accidents vasculaires cérébraux).
La femme présente les mêmes facteurs de risque que l'homme auxquels viennent s'ajouter des facteurs spécifiques.

Facteurs spécifiques chez la femme

La ménopause est un facteur de risque en soi car les secrétions d'estrogènes par les ovaires qui s'éteignent avaient jusqu'à cette période un rôle protecteur sur les vaisseaux. C'est la raison pour laquelle, les maladies cardiovasculaires surviennent en moyenne 10 ans plus tard chez la femme que chez l'homme.
L'espérance de vie des femmes est supérieure à celle des hommes, elles ont donc plus de temps pour développer une maladie cardiovasculaire dont le risque augmente avec l'âge.
Les femmes sont plus sujettes aux troubles du rythme cardiaque ce qui augmente le risque d'AVC.
La prise d'une contraception estro-progestative et d'une consommation de tabac peut multiplier le risque de maladie cardiovasculaire par 20.

Grossesse

La grossesse multiplie par 6 le risque d'accidents.
Un défaut de fabrication du placenta au cours de la grossesse peut être responsable d'une hypertension artérielle, d'une pré-éclampsie ou d'une éclampsie, d'une néphropathie gravidique, d'un Hellp syndrome ou d'une coagulation intravasculaire disséminée à l'accouchement.
Cela peut survenir lors d'une première grossesse ou au cours d'une grossesse tardive après 35 ans.
Après l'accouchement, si la femme a présenté une prééclampsie, c'est à dire une ischémie placentaire avec hypertension artérielle et protéinurie ou un diabète gestationnel, elle nécessite une surveillance à distance de l'accouchement ainsi qu'à la ménopause. Ces deux pathologies sont en effet considérées comme des facteurs de risque.
Le diabète gestationnel.

Traitement hormonal de la ménopause

Après la ménopause, le risque d'infarctus augmente significativement avec l'apparition d'un syndrome métabolique et d'une hypertension artérielle systolique.
Le THM (Traitement hormonal de la ménopause) n'augmente pas le risque cardiovasculaire si il est commencé au moment de la ménopause et que la femme n'a pas eu de maladie cardiaque.
S'il est commencé à distance, il est considéré comme un facteur de risque.


page : 12
Termes associés : cardiovasculaire -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Facteurs de risques cardio-vasculaires chez la femme"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue

Dernière mise à jour, le 26/01/2019
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse