Accueil > Avis médecin > Infections sexuellement transmissibles > Peur d'une contamination après rapport protégé

Peur d'une contamination après rapport protégé

Publicité

Votre question

Bonjour, J'ai une peur bleue d'avoir été contaminé suite à un rapport homosexuel protégé avec une personne de sérologie inconnue. Avant la pénétration protégée (préservatif non éclaté et intact après rapport), il y a eu un contact langue-anus non insersif puis quelques frottements sexe-anus (sans pénétration, ni saignements). La pénétration a eu lieu sous une douche et par angoisse, je me suis écarté et arrêté le rapport. J'ai commencé à me sentir mal 3 jours après ce rapport : nausées, diarrhées. J'ai été donc consulter un médecin qui m'a pensé que c'était une probable gastro après examen physique. Au bout de 2 jours, je me sens mieux, le lendemain, je recommence à avoir des nausées, et à me sentir assez fatigué. J'ai également une inflammation de la gorge et des douleurs aux testicules. Je vais donc voir un autre médecin qui me donne un traitement (solupren, tiorphan, anti nauséeux). Entre temps, je constate des brûlures en urinant suivi d'un écoulement blanchâtre assez épais. Je retourne voir ce même médecin qui me fait passer des analyses urinaires, un prélèvement à l'urètre, une échographie des testicules. Dans mon angoisse, je réalise un test Elisa combo de 4ème génération (J+13 après rapport). Résultat des analyses : un streptococcus de type F (colonies nombreuses), test HIV négatif, échographie normale. Entre temps, j'ai commencé une bithérapie (ciflox + oroken) qui se révélera sensible sur l'antibiogramme. Je retourne donc voir le médecin qui me donne du bactrim pendant 3 semaines. Toujours très angoissé, je réalise un 2ème test Elisa combo : toujours négatif. Je me sens toujours nauséeux au réveil et j'ai la sensation de ne plus avoir de force musculaire. De plus, mes nuits sont courtes. Je suis très fatigué. Je retourne voir mon médecin pour lui dire que mon inquiétude par rapport à ce rapport protégé. Il me dit que je dois oublier le VIH car pas de risque. J'en parle à des proches qui sont médecins et tous me disent de ne pas m'inquiéter. J'en parle également à Sida Info Service (2 appels - 2 avis différents) concernant le prise de risque. Ils me répondent que mon rapport 3 semaines plus tôt n'a aucun risque d'être contaminant. Cela fait 2 semaines que je n'ai plus d'appétit, je mange peu, j'ai perdu entre 1 et 2 kg. J'ai l'impression que mon corps m'abandonne. Certaines fois, je me sens bien mais cela agit plutôt comme un yoyo. J'ai été avant hier soir à l’hôpital car j'ai constaté un écoulement blanchâtre (collant) après avoir uriné. Le médecin chef n'a pas pu infirmé de primo infection après m'avoir écouté et ausculté. Il m'a juste dit de faire un test en ville 3 mois après le rapport. Aujourd'hui, j'ai effectué un bilan sanguin complet (demandé par mon médecin) ainsi qu'un 3 test Elisa combo (J+27). J'aurai les résultats en fin d'après midi. Je suis donc toujours sous Bactrim forte, Dompéridone, Tiorfan (j'ai moins de diarrhées mais selles variant entre dures et molles), vitamine E. En complément je prends de l'ultra levure et de l'euphytose depuis 2 jours. J'ai d'affreuses idées en tête, je me vois mort, j'ai de lourdes cernes, je pleure fréquemment. Qu'en pensez vous ? D'avance Merci de votre réponse.

La réponse de notre spécialiste

"Bonjour. Concernant le VIH, je ne peux que vous confirmer ce qu'on déjà dit mes confrères, ainsi que les multiples examens. De la même manière, une hépatite a sans doute été éliminée (si les examens de sang comportaient des transaminases, cela a été recherché, dans le cas contraire, cela pourrait être un complément de recherche). Dans votre urétrite, il n'a pas été retrouvé de gonocoque, mais un streptocoque d'origine intestinale. Il a probablement été mobilisé pendant les rapports, et a profité d'une baisse de forme pour s'implanter là. Je ne sais pas exactement pourquoi votre médecin a changé les AB qui correspondaient bien sur l'antibiogramme, mais peut-être a-t-il voulu couvrir d'autrès bactéries plus délicates à mettre en évidence, comme des chamydias ou mycoplasmes (contact oral et mal de gorge)
Publicité
À lire aussi

  • Infections sexuellement transmissibles
    Les infections sexuellement transmissibles sont des maladies dont la contamination se fait soit...
    Syphilis
    C'est une maladie sexuellement transmissible due à une bactérie Treponema pallidum qui est...
  • Sida 
    Le virus VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine) provoque une infection chronique de...
    Mycoplasmes
    Les mycoplasmes sont des petites bactéries proche des Chlamydiae. Il en existe deux variétés : ...
    Gardnerella vaginalis
    Cette bactérie est retrouvée dans les vaginoses bactériennes. Elle occasionne...
    Cytomégalovirus
    Une infection par le cytomégalovirus est souvent sans conséquence chez la femme et...
    Hygiène intime de l'homme
    Une toilette par jour et systématiquement après avoir été à la selle ou avoir eu un rapport...

Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Peur d'une contamination après rapport protégé"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste traumatologie sportive

Dernière mise à jour, le 01/01/2013
Publicité
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Publicité
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Publicité
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse