MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON DOSSIER SANTÉ
Publicité
Accueil > santé des enfants > santé de l'enfant > petits troubles du comportement de l'enfant

Petits troubles du comportement de l'enfant

À LIRE DANS CET ARTICLE
Petits troubles du comportement de l'enfant
À LIRE AUPARAVANT

Grands lignes des acquisitions

Point de départ

À certains moments de leur vie, les enfants se mettent à avoir des attitudes bizarres, que les parents ont du mal à comprendre et à interpréter. Est-il normal qu'un enfant soit systématiquement agressif ou en état de perpétuelle agitation ? Est-il normal qu'il pleure souvent ? Que les pigeons le terrorisent ? Qu'il se ronge les ongles ou se tripote les cheveux à longueur de journée ?

Vous avez dit bizarre ?

  • Un comportement (a)normal est fonction de bien des paramètres : l'âge de l'enfant, le stade de son développement psychologique, les normes de son entourage et, surtout, le changement observé par rapport à ses habitudes antérieures.
  • C'est la valeur et l'importance qu'accordent les parents à cette attitude bizarre , qui lui donnent un sens. S'ils ne la relèvent pas, du coup, elle ne sera pas ressentie comme une étrangeté par l'enfant, alors qu'elle l'est peut-être. Inversement, s'ils la considèrent comme pathologique, l'enfant pourrait se vivre malade , parfois à tort.
  • Entre la banalisation ou la dramatisation, comment réagir ? Avant tout, en restant vigilant. Ignorer un problème, même à son début, n'est vraiment pas une solution à terme, même si cela évite parfois de se remettre en question. La simple écoute et mise en perspective de l'étrangeté dans l'histoire de l'enfant, suffit souvent à tout faire entrer dans l'ordre. En cas de persistance du comportement, mieux vaudra l'emmener consulter un psychologue.

Cris et pleurs

  • Avant de savoir employer ses premiers mots, le nourrisson a pour seul vocabulaire ses cris. Dès les premiers mois, il en a déjà tout un répertoire. Les cris de faim, vigoureux et puissants comme si sa vie en dépendait. Les gazouillis de satisfaction affichant que le chérubin, propre et repu, est content. Les grognements agités (accompagnés de mouvements de la tête de droite à gauche) signifiant qu'il a sommeil. Les pleurs de gêne d'être sale ou d'avoir trop chaud. Les cris de douleur (coliques, rots pénibles, hoquet et plus tardivement otite nocturne, douleur dentaire). Les cris d'appel ou petits gémissements prolongés sans pleurs, qui tout simplement veulent dire : prends moi dans tes bras . Les cris de protestation ( je ne veux plus de ce biberon , qu'on ne me dérange plus ), enfin les cris de colère accompagnés de sanglots profonds, vers le huitième mois, qui peuvent durer jusqu'à trois ou quatre ans.
  • Une étude sur des nourrissons âgés de six semaines a montré que ceux-ci pleurent en moyenne deux heures et quarante cinq minutes par jour, donc parfois un peu moins ou un peu plus, sans qu'il ne faille pour autant s'alarmer. À cet âge, l'enfant affirme déjà certains traits de caractère : il est paisible ou au contraire exigeant, revendicatif, coléreux, extraverti, cabotin. Il a été observé que ses cris vont crescendo de la naissance à trois mois, puis diminuent ensuite en fréquence pour reprendre de plus belle, vers l'âge de dix-huit mois à trois ans, la fameuse période d'opposition et d'affirmation de sa personnalité.
  • Une autre étude, toute aussi intéressante, réalisée en milieu hospitalier, a révélé que pleurer n'était pas obligatoirement signe de douleur mais parfois exactement du contraire : des observations montrent qu'un bébé vraiment malade ne crie pas. À un tout autre niveau, on se méfierait d' un enfant trop sage. Ce n'est que lorsque le bébé va mieux, qu'il rétablit le lien grâce au cordon acoustique . Ce terme a été utilisé par les psychologues par analogie au cordon ombilical, permettant au foetus de voir ses besoins satisfaits, avant même d'avoir à les exprimer. Le cordon acoustique a le pouvoir d'attirer l'attention, permettant ainsi la réponse aux besoins de bébé.

page : 12

publicité


Termes associés : enfant - attitudes - bizarre - compréhension -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNEZ
  • Tics nerveux de mon fils
    Par viv
    Le 07/08/2014 14:02:49
    Réponse(s) : 2
    Merci beaucoup pour ce témoignage!, j'ai l'impression de voir ma propre vie avec mon fils... Cela me rassure. Je vais essayer de suivre vos conseils et espère le même résultat que vous ! Encore...
    Troubles de conduite enfant de 6 ans
    Par Laura (psychologue)
    Le 28/03/2014 11:14:05
    Réponse(s) : 1
    Bonjour, il serait intéressant que nous sachions si le comportement de votre petite-fille est le même à la maison avec ses parents et à l'école. Vous donnez des éléments rassurants comme son...

|

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 26/06/2010


À LIRE AUSSI


|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
DOCTEUR CLIC est un service
CONDITIONS GÉNÉRALES DES SERVICES, D'UTILISATION ET DE VENTE DES APPLICATIONS ET SERVICES DE SANTÉ ASSISTANCE (CGSUV)
INFORMATIONS LÉGALES | CONTACT@SANTEASSISTANCE.COM | 167 AVENUE DE WAGRAM, 75017 PARIS | COPYRIGHT SANTÉ ASSISTANCE 2018