Point de départ

La gelure est une lésion localisée causée par l'action directe du froid au cours d'une exposition plus ou moins longue à une température inférieure à 0°C. Les gelures sont habituellement classées en trois (ou quatre) stades de gravité suivant l'aspect clinique et l'évolution.

Le premier degré est caractérisé par une pâleur ou une cyanose(couleur bleue) transitoire suivie d'un érythème lors du réchauffement, une sensibilité émoussée et une guérison en quelques jours. Le deuxième degré superficiel est marqué par l'apparition de phlyctènes claires en une douzaine d'heures ; le devenir reste le même ; les troubles sensitifs peuvent persister plus longtemps. Le deuxième degré profond est caractérisé par une anesthésie complète, des phlyctènes séro-hématiques (avec du sang ) et un oedème important en amont. Lorsque l'évolution de ces gelures profondes conduit à la nécrose, puis à l'amputation, on parle de 3eme degré.

Plusieurs facteurs favorisent l'apparition des gelures : la température extérieure, le vent qui augmente la perte convective, l'humidité (conduction), la gêne à la circulation (vêtements trop serrés, fractures déplacées), l'état d'hydratation de la victime, l'hypoxie, la polyglobulie (le nombre de globules rouges augmentent) d'altitude et la qualité de l'équipement. Enfin, les facteurs de risque sont classiquement les acrosyndromes, mais on peut également retenir les connectivites, le tabagisme et surtout les gelures antérieures.

Le diagnostic clinique est évident, c'est généralement le patient qui le fait, très rapidement pour les doigts, plus tardivement pour les orteils.

Il y a, par exemple, sur Chamonix, environ 70 cas par an. Dans les trois-quart des cas, il s'agit de gelures superficielles. Pour les gelures profondes, toute l'action thérapeutique s'attache à éviter qu'elles n'aboutissent à des amputations (8% des cas). Dans notre série, les gelures des pieds représentent 57% des cas (avec atteinte préférentielle du gros orteil) et 46% des patients présentent des gelures des mains (avec respect habituel du pouce). Enfin les gelures de la face ne sont pas rares (17%), en particulier le nez ou les oreilles.



page : 1234
Termes associés : refroidissement - nécrose - lésion - froid - amputation - engelures -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNEZ2 témoignages sur ce thème

  • Bout des doigts gelés
    Par Tybo
    Le 04/08/2017 09:52:26
    Réponse(s) : 3
    Ne jamais tremper ses doigts gelés dans l'eau chaude, la douleur serait atroce... dans de l'eau froide (moins que les doigts évidemment...) puis progressivement de plus en plus chaude jusqu'à...
    Gelure d'une main et insuffisance rénale
    Par safia
    Le 19/12/2012 17:35:50
    Réponse(s) : 1
    Vous avez cela dû au froid ou les mains humides. Prenez de la pommade Bépantène en pharmacie. BON COURAGE


Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste, sexologue

Dernière mise à jour, le 04/02/2016
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse