Accueil > sexualité > VIH: Sida > inhibiteurs des protéases
Publicité

Définition

Ce sont des médicaments agissant contre le virus du sida, qui agissent contre lui en l'empêchant de fabriquer ses protéines de structure.

Les points communs

  • Ils agissent en bloquant la fabrication des protéines de structure, touchant les fonctions vitales du virus, et le rendant incapable d'infecter chroniquement une cellule.
  • Leur efficacité et leur complémentarité avec les inhibiteurs de la transcriptase inverse qui agissent à un stade plus précoce, ont permis d'avancer d'un grand pas dans le traitement, pour transformer le Sida en une maladie chronique sous contrôle.

Le saquinavir (nom : Invirase)

Son action :

  • Son absorption est faible, mais améliorée après un repas. Le jus de pamplemousse est carrément conseillé car il multiplie son absorption par 2.
  • Elle est transformée par le foie et est très sensible aux médicaments qui influencent son métabolisme : la rifampicine (anti-tuberculeux), la phénytoïne (anti-épileptique), la carbamazépine (anti-épileptique et anti-névralgie ).
  • Utilisé seul, son activité est assez modeste, mais dure 4 à 6 mois. En association, le bénéfice clinique et immunitaire est multiplié par au moins 50%.

Ses effets secondaires :

Il est dans l'ensemble bien toléré, avec de rares éruptions sur la peau, une fatigue, des troubles digestifs modérés.

Le ritonavir (nom : Norvir)

Son action :

  • C'est un anti-protéase très spécifique du VIH, agissant très peu sur les cellules humaines.
  • Son absorption est augmentée pendant les repas, et il est préférable de le prendre en plusieurs fois dans la journée.
  • Il est transformé par le foie, et augmente les concentrations de plusieurs médicaments, qui sont donc à éviter : l'amiodarone et le bépridil, utilisés en cardiologie, l'astémizole (anti-allergique), un grand nombre de sédatifs, la rifabutine, (anti-tuberculeux).
  • Les premières études ont redonné beaucoup d'espoir quand elles ont montré un bénéfice clinique d'au moins 50% chez des patients fortement infectés et immunodéprimés, avec la moitié de la mortalité évitée, et un grand nombre de malades qui retrouvait une charge virale très faible.

Les effets secondaires :

  • Il existe des troubles digestifs et une fatigue une fois sur cinq.
  • Il peut exister une modification du goût, des troubles de la sensibilité autour de la bouche et au bout des membres.
  • La répartition des graisses est modifiée et peut contribuer à l'aspect maladif des patients avec une maigreur du haut du corps.
  • Il faut surtout surveiller le taux des lipides et l'acide urique .
Publicité


page : 12
Termes associés : vih - sida - protéïnes -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Inhibiteurs des protéases"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste traumatologie sportive

Dernière mise à jour, le 12/02/2005
Publicité
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Publicité
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Publicité
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse