MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?
Publicité
Accueil > santé au quotidien > estomac > dumping syndrome

Dumping syndrome

À LIRE DANS CET ARTICLE
Dumping syndrome
À LIRE AUPARAVANT

Gastrectomie

Définition

C’est l’ensemble des signes observés après un repas chez certaines personnes à qui on a enlevé l’estomac (gastrectomie).

  • Il s’observe dans 25% des cas.

Ce qu'il se passe

  • Généralement lorsqu’on décide de faire une ablation de l’estomac, on ne le retire pas à 100% mais à 66 ou 75%. C’est ce que l’on appelle dans le jargon médical, une gastrectomie des 2/3 ou des 3/4.
  • Reste donc un petit bout d’estomac (le tiers) dont le rôle est d’éviter que les aliments passent directement dans l’intestin grêle. Effectivement même très réduit le volume restant permet aux aliments d’être encore stockés dans le moignon gastrique restant.
  • Dans certains cas hélas on est obligé d’enlever la totalité de l’estomac (gastrectomie totale). Le bol alimentaire arrive alors brutalement dans le duodénum et par  effet de chasse  se précipite dans l’intestin grêle. Les conséquences sont immédiates avec apparition des symptômes qui caractérisent le dumping syndrome.

Signes et diagnostic

Il est un symptôme qui est caractéristique et qui permet de faire à lui seul le diagnostic, c’est la sensation de fatigue intense ressentie 10 à 20 minutes après le repas. On n'a plus envie de faire la sieste mais d’aller carrément se coucher.

Les autres symptômes ne font que renforcer le diagnostic :

  • État nauséeux soulagé par les vomissements.
  • Une sensation d’être particulièrement repu.
  • Un peu plus tard, un malaise avec sueurs et diarrhées profuses, achève le tableau clinique qui aura duré en tout une bonne demi-heure.

À ce stade, il faut consulter pour éviter une suite fâcheuse avec :

  • Amaigrissement.
  • Déficit en sels minéraux à cause de la diarrhée.
  • Un dégoût de toute nourriture.
  • Et une fatigue générale intense au point de ne plus rien vouloir faire.

Au cabinet

Il n’en faut pas plus au médecin qui a fait le diagnostic dès l’évocation des premiers symptômes.

Il se contentera :

  • De faire une fibroscopie de contrôle.
  • De renouveler les conseils concernant les précautions diététiques.
  • Et prescrire un anxiolytique pour permettre au patient de retrouver un rythme plus tranquille. Il est bien connu en effet que l’angoisse accélère le rythme des repas qui bien souvent sont pris sur le coin de la table.

page : 12



Termes associés : syndrome de chasse -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME



Article créé, modifié ou vérifié par
Docteur Jean-Pierre Lebeau
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 19/04/2010

Publicité

À LIRE AUSSI


|

Publicité



Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
PARTENAIRES
 
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr