Accueil > santé des enfants > santé bébé > quotidien de bébé : des réponses à vos questions

Quotidien de bébé : des réponses à vos questions

A partir de quel âge peut-on ajouter des céréales infantiles dans le biberon ?

Les céréales représentent la meilleure source de glucide complexe (amidon) et donc d'énergie de l'alimentation humaine .Elles sont riches en fibres (satiété et transit)) et en vitamines (B surtout) .La composition des céréales « infantiles » est très règlementée : elles sont ainsi enrichies en minéraux dont le fer.Les céréales infantiles ajoutées au biberon de lait en augmentent la densité énergétique et favorisent ainsi la satiété sans en augmenter ni le volume ni la teneur en protéine animale : elles permettent de plus au nourrisson de découvrir de nouvelles consistances et saveurs

Ainsi les céréales infantiles constituent elles un des éléments de la diversification qui doit démarrer entre 4 et 6 mois au même titre que les fruits et légumes.

Il faut savoir que la distinction entre farines avec gluten (blé, seigle, orge et avoine) et sans gluten n'a plus aucune raison d'être après 4 mois Il est même recommandé d'introduire le gluten entre 4 et 7 mois surtout chez les sujets à risque familial connu d'intolérance au gluten et d'autant plus tôt (mais après 4 mois)que la mère allaite : attention la législation pour l'étiquetage n'a pas encore changé et certaines céréales de diététique infantile sont conseillées sur les emballages « sans » gluten jusqu'à 6 mois !!!!!

On peut donc introduire les farines de céréales entre 4 à 6 mois : 2 cuillerées à café dans le biberon du matin et/ ou du soir mais l'ajout de céréales dans le biberon du soir n'a pas d'influence sur la durée du sommeil.

Existe-t-il des laits bio pour les noueaux-nés ?

Oui des laits« bio » existent: ce sont les « préparations biologiques pour nourrissons » qui sont déclines en préparations pour nourrisson (PPN ex lait 1), préparations de suite (PS ex lait2) et laits« de croissance » comme les autres laits pour nourrissons ; car ces laits sont bien sur soumis à la règlementation des préparations pour nourrissons. Leurs fabricants garantissent que chaque composant du lait correspond à la qualification « biologique ». Ils sont donc identifiés par le logo « AB » et doivent être certifiés par un organisme reconnu dont le nom doit figurer sur l'emballage. Seuls ces laits peuvent être proposés en nutrition infantile. Sachez cependant que les contraintes réglementaires et sanitaires imposées aux fabricants de lait font que les laits infantiles sont quasiment tous équivalents aux laits« bio ».


Le procédé industriel qui permet de fabriquer le lait en poudre comporte essentiellement 2 étapes

  • - concentration par évaporation qui permet d'obtenir un taux de matière sèche d'environ 60%
  • - séchage par atomisation : le lait concentré à l'étape précédente est ensuite dirigé au sommet d'une tour d'atomisation où il est pulvérise comme un aérosol ce qui transforme le lait concentrée en très fines gouttelettes qui entrent alors en contact avec de l'air extrêmement chaud,d'une température de 150 à 300°C, également envoyé au sommet de la tour. L'eau des gouttelettes est ainsi éliminée en quelques centièmes de secondes. La poudre de lait ainsi obtenue tombe alors dans le bas de cette tour qui peut faire plusieurs mètres de hauteur. Dans le cas particulier des laits en poudre destinés à l'alimentation infantile, les poudres obtenues doivent être faciles à dissoudre ainsi la déshydratation dans la tour d'atomisation n'est pas totale, une humidité de 6 à14% est conservée.

Quelle température pour la pièce de votre enfant ? ?

La température idéale est de 19-21°C,stable. Évitez les pièces surchauffées ou les variations importantes de température. Certains chauffages (par le sol, radiateur) dessèchent l'atmosphère, ce qui, par la même occasion, dessèche les voies respiratoires de votre bébé (comme de toute la famille) et favorise les rhumes. Il faut donc non seulement maintenir une température stable mais aussi un certain degré d'humidité. Certes, vous pouvez utiliser des saturateurs pour les radiateurs mais ils sont peu efficaces, de même les récipients remplis d'eau posés sur le sol en cas de chauffage par le sol. Le mieux est l'humidificateur,malheureusement coûteux et parfois bruyant, qui évite bien des rhumes chez les enfants ; toutefois il faut éviter d'en équiper les chambres pleines de« nids à poussière ».

Jusqu'à quel âge pouvez-vous garder votre bébé dans votre chambre ?

Bien sûr, quand vous rentrez de la maternité, vous avez envie de garder votre bébé avec vous pour mieux le surveiller, mieux le sentir : c'est normal, cela vous rassure.

À partir de 3-4 mois, il est très souhaitable que votre enfant prenne l'habitude de s'endormir et de dormir seul,au calme. Dans la mesure du possible, séparez-vous de lui. Vous n'en dormirez que mieux et lui aussi. C'est facile s'il a une chambre, c'est moins facile si vous manquez de place. Si vous avez au moins deux pièces et s'il dort le jour dans votre chambre, la nuit changez son lit de place, mettez-le dans l'autre pièce. Quoi qu'il en soit, si vous êtes inquiet, vous pouvez toujours utiliser pour le surveiller et déceler des pleurs éventuels un interphone.

Dans quelle position coucher son bébé?

Il y a quelques années, pour des raisons desécurité, on préconisait de coucher le bébé sur le côté ou, mieux, sur leventre les premiers mois. On pensait en effet :

- que si le bébé régurgitait, vomissait,cette position évitait les « fausses routes » d’aliments ou de laitdans les bronches ;

- que cela facilitait l’acquisition dutonus musculaire des bras et des muscles du cou ;

- que cela n’abîmait ni les hanches ni lesjambes ;

- et que cela stimulait peut-être lescentres respiratoires.

À la suite de nombreuses enquêtes, tant enFrance qu’à l’étranger, il semblerait qu’il y ait plus de cas de mort subite du nourrisson chez les bébéscouchés sur le ventre que sur le dos. La tendance actuelle est donc totalementinversée, et l’on préconise maintenant de coucher les bébés sur le côté ou surle dos, sur un matelas dur sans oreiller. Cela est conforté par des directivesministérielles et les conseils officiels du Centre d’éduction pour la santé. Ilfaut donc coucher votre bébé sur le côté ou sur le dos. Cela dit, à partir de4-5 mois, certains bébés sont capables de se retourner et il devient biendifficile d’appliquer cette règle.

Évitez cependant que votre enfant ait toujoursla tête tournée du même côté, cela pourrait l’aplatir, la déformer un peu. Trèsvite, en effet, votre bébé se détourne du mur pour regarder le reste de lapièce, et ainsi il risque de s’endormir la tête toujours du même côté.N’hésitez pas alors à changer sa position pendant le sommeil, à orienterdifféremment le lit ou à l’installer dans le lit tête aux pieds. La positioncouchée sur le dos provoque souvent à l’endroit où la tête repose sur le litune disparition provisoire des cheveux que l’on appelle « tonsure ».

Garder trop longtemps votre enfant avecvous, c’est vous exposer plus tard à certains troubles du sommeil pas toujoursaisés à résoudre.

Est-il indispensable d’avoir une table à langer ?

Il existe des tables à langer très sophistiquées, très bien équipées, très pratiques ; elles sont parfois même couplées avec le lit, mais elles sont chères et souvent encombrantes,d'autant qu'elles ne sont pas utilisées très longtemps. Une commode sur laquelle vous posez un matelas à langer peut suffire. En fait, tout plan dur convient, comme une simple planche sur la baignoire à condition qu'elle soit stable et bien fixée… Le mieux est encore de langer bébé sur votre lit :il risquera moins de tomber. En revanche, pour le confort de votre dos, évitez de le placer trop bas.

L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Quotidien de bébé : des réponses à vos questions"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Pédiatre

Dernière mise à jour, le 15/10/2014
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse