Accueil > santé au quotidien > santé des seniors > ostéoporose et personnes âgées

Ostéoporose et personnes âgées

À LIRE DANS CET ARTICLE
À LIRE AUPARAVANT

Ostéoporose

Prévalence

Après 80 ans, 7/10 femmes sont ostéoporotiques et parmi elles 6/10 auront au moins une fracture. Parmi les chuteurs, la moitié sont des chuteurs multiples, soit environ 15% des plus de 65 ans et plus de 25% des plus de 80 ans. Quant à l'incidence des fractures d'origine ostéoporotique, elle augmente de façon exponentielle à partir de 70 ans pour les fractures vertébrales, et à partir de 80 ans pour les fractures du col du fémur. L'âge moyen des fractures du col du fémur est passé de 73 ans en 1960 à 80 ans actuellement.

Le vieillissement de la population est connu de longue date, mais il mérite d'être souligné puisque depuis 2005, l'arrivée en nombre des baby-boomers à l'âge de la retraite accentue le phénomène. En 2020, cette tranche de personnes âgées arrivera au stade potentiel de la perte d'autonomie, avec une exposition particulière aux chutes répétées et au risque accru de fractures.

Chute

"La chute appelle la chute" et "la fracture appelle la fracture" sont deux adages qu'utilisent les soignants en éducation thérapeutique pour valoriser le poids des facteurs de risque que sont « les chutes itératives » (répétées) et « les fractures prévalentes » (dominantes). En effet, les personnes âgées, voire leurs aidants, ont trop souvent tendance à banaliser par exemple une fracture du poignet ou une fracture vertébrale de découverte systématique à l'occasion d'une perte de taille ou sur un profil de radiographie pulmonaire.

La chute est un facteur de risque de fracture indépendamment de la DMO (densité minérale osseuse) et les recommandations de mars 2012 ont proposé en France d'inclure dans une démarche de prévention les femmes ménopausées à risque significatif de chute, en particulier en cas d'antécédent de chute dans la dernière année (premier facteur de risque de chute incidente).

Il est maintenant admis que devant toute fracture du sujet âgé, il est primordial de rechercher des facteurs de risque de chute, et inversement, devant toute chute il faut rechercher des facteurs de risque d'ostéoporose. Plus l'âge avance, plus le poids des facteurs de risque de chute devient important au côté de ceux de l'ostéoporose.

Ainsi si la fracture prévalente est un signe puissant prédictif de nouvelle fracture, la chute est un signe de fragilité de l'individu. Chute à basse énergie (chute de sa hauteur) et fracture osseuse sont donc deux évènements à ne pas banaliser, qui devraient avoir une forte valeur d'alarme pour déclencher une démarche de prévention conjointe tant au plan osseux que pour le risque de fragilité de l'individu lui-même.


page : 123
Termes associés : os - chute - fragilité - ostéoporose - densité osseuse - fracture -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité

TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

Soyez le premier à témoigner sur le thème "Ostéoporose et personnes âgées"TÉMOIGNEZ

Article créé, modifié ou vérifié par
Gériatre rhumatologue

Dernière mise à jour, le 16/06/2014
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse