Accueil > santé au quotidien > cancers > pilule, ths et cancer du sein
À LIRE AUPARAVANT

Pilule

Point de départ

La polémique sur le risque du cancer du sein provoqué par les traitements hormonaux a débuté en Juillet 2005 par la publication d'une étude du CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), émanation directe de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Extraits du texte

  1. « Les contraceptifs oraux augmentent le risque de cancer du sein , de cancer du col utérin et de cancer du foie mais diminuent le risque de cancer de l'endomètre utérin et de cancer l'ovaire ».
  2. Par ailleurs, le CIRC annonçait « qu'il classait la pilule et le THS comme étant cancérogènes avec un niveau de preuve du groupe 1, c'est à dire le plus élevé. (...) Ce niveau de preuve n'est utilisée que lorsqu'on dispose d'indications suffisantes de cancérogénicité pour l'homme (…) »
  3. Enfin, le CIRC dit « qu'il existe une légère augmentation du risque de cancer du sein chez les utilisatrices actuelles et récentes de contraceptifs oraux, mais dix ans après la fin de l'utilisation, le risque semble être revenu semblable à celui des femmes qui n'en ont jamais utilisé »

Risque de cancers et traitement hormonal de la ménopause

Les études

• En 2002, a été publiée l'étude Women's Health Initiative (WHI) montrait qu'après 5 ans de traitement, il y avait 8 cas supplémentaires par an de cancer du sein sur 10.000 femmes traitées. Données confirmées en 2003 l'étude Million Women Study et en 2005 la E3N.
• La publication du CIRC confirme toutes ces donnée avec un risque relatif de cancer du sein augmenté sous THS entre 1,2 et 1,5 selon les études.

Facteurs de risque personels

Ces données peuvent être comparées les chiffres pour les autres facteurs de risques reconnus du cancer du sein :

Puberté avant 12 ans : 1,3
• Pas d'enfant ou grossesse tardive : 1,7
• Ménopause après 55 ans : 1,5
• Surpoids ou obésité : 1,54
• Consommation modérée d'alcool ( 2 verres/jour) : 1,2
Tabac :1,32
• Âge supérieur à 65 ans : 6,8

Conduite à tenir

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), aujourd'hui ANSM, émet les recommandations suivantes :
• Le traitement augmente le risque de cancer du sein, même si cette augmentation est minime.
• Le THM peut être prescrit en cas de bouffées de chaleur retentissant sur la qualité de vie.
• Sa prescription et son renouvellement ne doivent plus être systématiques.
• La dose choisie est la dose minimale efficace. La durée du traitement doit être la plus courte possible, moins de 3 ans et réévaluée tous les ans
• L'ostéoporose n'est pas une indication du traitement. Il en existe d'autres qui sont spécifiques pour cette maladie.
• il ne protège pas des maladies cardio vasculaires comme on l'avait pensé un temps


page : 12
Termes associés : pilule - THS - ménopause - cancer du sein - contraception - hormones - estrogène - oestrogène - traitement hormonal substitutif -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
À lire aussi


Publicité


TÉMOIGNEZ1 témoignages sur ce thème



Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue

Dernière mise à jour, le 07/10/2013
vous avez un
problème de santé ?
Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
Télécharger l'application sympto check
Contactez un
professionnel de santé
Doc Consulte
Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
Télécharger l'applicationDoc consulte
Suivez votre santé et
retrouvez vos données
Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
Vous cherchez un médicament homéopathique?
Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
Télécharger l'application Iméo Check

Newsletter
Tenez vous au courant des dernières
nouvelles dans le domaine de la santé
Doc Ch@at
Testez-vous
Suivi de grossesse