MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?
Publicité
Accueil > santé au quotidien > chirurgie > rejet de greffe

Rejet de greffe

À LIRE DANS CET ARTICLE
Rejet de greffe
À LIRE AUPARAVANT

Immunité aux infections

Définition

Le rejet de greffe est une réaction de l’organisme contre l’organe ou les tissus qui ont été implantés (les greffons). Elle est provoquée par une compatibilité insuffisante du greffon avec ce que l’on appelle les groupes tissulaires du receveur. Ces groupes tissulaires sont les antigènes spécifiques des cellules de l’organisme.

Les mécanismes du rejet

Les rejets du greffon :

L’organisme receveur fabrique des anticorps contre les antigènes du greffon, et multiplie ses lymphocytes de type et spécialisés dans la destruction des cellules. Ceux-ci vont faire tomber le greffon en attaquant ses artères nourricières qui vont peu à peu se boucher.

Mais il existe aussi le mécanisme inverse : le greffon qui réagit contre l’hôte :

Ce mécanisme est spécifique des greffes de moelle .

Le receveur a eu toute ses cellules immunitaires détruites par la chimiothérapie intensive et la radiothérapie destinées à détruire la tumeur cancéreuse. Ce n’est pas le cas du greffon, qui lui, possède encore toutes ses cellules immunitaires actives. Celles-ci vont reconnaître les cellules du receveur comme étrangères, et s’y attaquer. Ici, c’est tout l’organisme qui va en subir les conséquences.

Les rejets de greffe

Le rejet suraigu :

Il est immédiat, et le greffon est perdu.

Ce type de rejet survient quand le receveur possédait avant la greffe, des anticorps contre les système HLA ou ABO groupe sanguin du donneur.

Le traitement du rejet est impossible dans ce cas. Seule la prévention est possible, dans le but de chercher la plus grande compatibilité possible entre les deux.

Le rejet aigu :

C’est un passage quasiment obligé, car la compatibilité parfaite n’existe pas entre deux personnes différentes, sauf s’il s’agit de vrais jumeaux.

Spontanément, après la première semaine, plusieurs rejets vont se développer, qui vont aboutir à un dysfonctionnement de l’organe.

Ce problème est prévenu et traité le mieux possible par le traitement immunosuppresseur à vie, à doses importantes, comprenant en particulier des corticoïdes et un médicament anti-rejet, la ciclosporine, qui a beaucoup fait progresser la tolérance des greffes.

Le rejet chronique :

Il est l’aboutissement logique de la répétition d’accès aigus, au bout d’un nombre variable d’années, qui se comptent plutôt en dizaines d’années grâce au traitement immunosuppresseur.

Le rejet se manifeste par une détérioration fonctionnelle progressive du greffon, jusqu’à sa destruction totale. Le but du traitement est de rendre ce rejet le plus tardif possible.


page : 12



Termes associés : groupe sanguin - corticoïde - lymphocytes - rejet de greffe - antigène - immunité - anticorps -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME



Article créé, modifié ou vérifié par
Docteur Alain Potier
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 10/05/2010

Publicité

À LIRE AUSSI


|

Publicité



Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
PARTENAIRES
 
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr