MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?

Méningiome

À LIRE DANS CET ARTICLE
Méningiome
À LIRE AUPARAVANT

Méninges

Définition

Tumeur des méninges.

  • Elle est bénigne.
  • Elle survient entre 20 et 55 ans.
  • Traitée chirurgicalement, elle guérit très bien.

Ce qui se passe

La tumeur se développe dans l’arachnoïde, feuillet moyen des méninges :

  • Elle n’est pas envahissante.
  • Bien délimitée, elle se contente de repousser doucement le tissu sous-jacent expliquant les symptômes qui se manifestent tardivement (le méningiome évolue très lentement, sur plusieurs années).

Les symptômes

La nature des symptômes dépend de l’étage où se localise la tumeur :

À l’étage cérébral

  • Maux de tête, vomissements (posant un problème diagnostique avec la méningite).
  • Crise d’épilepsie (pouvant à tort faire penser au début à une épilepsie essentielle).
  • Paralysie (oculaire, faciale).

À l’étage médullaire (au niveau de la colonne vertébrale)

Ce sont les symptômes observés dans la compression médullaire qui a lieu :

Soit au niveau de la racine des nerfs issus de la moelle avec :

  • Une douleur d’intensité variable sur la zone innervée par le nerf lésé.
  • Une diminution de la force musculaire (parésie) ou une abolition (paralysie).
  • Une diminution de la sensibilité (paresthésie) pouvant aller l’abolition (anesthésie).
  • Une abolition des réflexes des muscles concernés.

Soit au niveau de la moelle elle-même caractérisé par :

  • Un déficit moteur avec trouble de la marche intermittents.
  • Et un déficit sensitif avec fourmillements, picotements, perte partielle de la sensibilité, troubles sphinctériens (vessie).

Le diagnostic repose sur l’imagerie

Le traitement est chirurgical

Ablation du méningiome.

Si l’intervention est impossible, traitement médical reposant sur l’administration :

  • D’antiépileptiques pour éviter les crises convulsives en cas de poussées.
  • Associés à la cortisone pour contrer l’inflammation.
  • Antalgiques et anti-vomitifs (maux de tête et vomissements).

Les suites

  • Excellentes après chirurgie.
  • Plus aléatoires si celle ci n’a pas pu être réalisée (poussées à long terme de plus en plus fréquentes et mal supportées malgré le traitement médical bien conduit).


Termes associés : -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

  • Oedème frontal
    Par kribiche
    Le 25/07/2014 04:37:07
    Réponse(s) : 2
    Bonjour, il y a 19 mois que j'ai été opérée d'un méningium dorsal. L'opération s'est très bien passé malgré tous les risques que cela présentait, mais j'ai toujours des douleurs très handicapantes...
    Douleurs neuropathiques suite à opération d'un méningiome
    Par pirouette
    Le 20/07/2014 12:57:09
    Réponse(s) : 8
    Bonjour. J'ai été opéré d'un méningiome, du côté gauche du crâne, il y a maintenant 5 ans. L'opération s'est très passée, aucune séquelle, aucune prise de médicament à la sortie de l'hôpital où je ne...
    Névralgie d'Arnold
    Par Mamounette
    Le 20/04/2014 19:17:31
    Réponse(s) : 0
    Depuis peu, les thérapeutes qui me suivent pensent que j'ai cette pathologie citée dans le titre. Mes douleurs violentes sont à gauche de mon crane avec parfois l’œil. Elles démarrent derrière...

|


Article créé, modifié ou vérifié par
Docteur Alain Potier
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 22/05/2010

À LIRE AUSSI


|
Publicité

Publicité



Publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
PARTENAIRES
 
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr