MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON DOSSIER SANTÉ
Publicité
Accueil > santé au quotidien > chirurgie > infections nosocomiales

Infections nosocomiales

À LIRE DANS CET ARTICLE
Infections nosocomiales
À LIRE AUPARAVANT

Hôpitaux

Définition

On appelle une infection nosocomiale, une infection contractée au cours d'une hospitalisation.

Le mécanisme

A l'hôpital passent une quantité importante de malades, le plus souvent assez sérieusement touchés, ce qui a motivé leur hospitalisation. La plupart des germes qu'ils portent ne sont pas pathogènes. Certains toutefois le sont. Il y a plusieurs risques au cours d'une hospitalisation

  • que ces germes soient transportés d'un malade infecté vers un autre malade non infecté. Les vecteurs sont alors l'air, l'eau, les gaines de climatisation, les contacts directs entre patients, le transport d'un patient à un autre par le personnel ou le matériel médical.
  • que ces germes soient très pathogènes : on connaît certains germes comme les klebsielles ou certains staphylocoques qui sont très pathogènes.
  • que ces germes soient résistants aux antibiotiques classiques. C'est sur ce point que le risque est le plus important. En effet, ces germes sont en contact permanents avec des médicaments antibiotiques ou antiviraux puissants contre lesquels ils finissent par développer des résistances majeures qui les rendent insensibles aux antibiotiques habituels. D'où la nécessité d'utiliser contre eux de nombreux antibiotiques en association.

La limite d'une infection nosocomiale

Toute infection survenue à l'hôpital n'est pas forcément nosocomiale. Par exemple, une maladie contractée avant d'entrer à l'hôpital et qui s'exprime au cours de l'hospitalisation n'est pas une infection nosocomiale. De même pour une maladie contractée avant l'hôpital et qui s'exprime après la sortie de l'hôpital. Ces cas sont peu fréquents.

C'est pourquoi on considère qu'est une infection nosocomiale, une maladie survenue au cours de l'hospitalisation avant sa sortie. C'est le cas par exemple des infections post-opératoires.

On considère qu'une infection est probablement nosocomiale lorsqu'elle se déclare 48 heures après l'entrée à l'hôpital ( à la réserve près faite ci-dessus).

Certains chiffres font état d'un taux de 5% d'infections nosocomiales survenues à la suite de l'hospitalisation en soins intensifs.


page : 1234

publicité


Termes associés : infection nosocomiale - infection postopératoire - infection post-opératoire - infections postopératoires - infections postopératoires -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNEZ
TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME (1)

  • Entérobactéries après séjour à l'hôpital
    Par pierro
    Le 06/09/2014 15:57:46
    Réponse(s) : 2
    Il y a 4 ans pendant mon hospitalisation en REA (trachéotomie, drains thoracique, sédation profonde d'un mois ) suite à un hémo-pneumothorax sur volet costal, l'ECBC avait montré la présence d'une...

Article créé, modifié ou vérifié par
Médecin généraliste
Dernière mise à jour, le 21/06/2010

Publicité

À LIRE AUSSI


|

Publicité

Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
DOCTEURCLIC est un service
contact@santeassistance.com | 167 avenue de Wagram, 75017 Paris
copyright santé assistance 2016 . INFORMATIONS Légales . conditions générales de services, d'utilisation et de vente