MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON ESPACE SANTÉ ?
Accueil > médicaments > Pharmacie de voyage > anti-inflammatoires

Anti-inflammatoires

À LIRE DANS CET ARTICLE
Anti-inflammatoires
À LIRE AUPARAVANT

Inflammation

Définition

Médicaments largement répandus et très utilisés en rhumatologie et en traumatologie, ainsi que dans les traitements anti-douleurs.

Les différents anti-inflammatoires

Il en existe deux types : les anti-inflammatoires stéroïdiens appelés aussi AIS, et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les AINS.

Les stéroïdiens

  • Ce sont des corticoïdes utilisés à des doses et selon des formes à visée anti-inflammatoire. Ce sont des dérivés des hormones corticoïdes naturelles fabriquées par la corticosurrénale . En effet, les corticoïdes ont une action anti-oedémateuse (ils favorisent l'élimination de l'eau et du sel hors des tissus) qui diminue les gonflements locaux. Et surtout, ils ont une action anti-inflammatoire générale en empêchant la sortie hors des vaisseaux des cellules chargées de déclencher l'inflammation et d'en diminuer l'afflux. Ils sont très puissants, utilisés de façon très large en stomatologie, en ORL et en rhumatologie. Ils sont utilisés également en urgence par voie générale pour tous les problèmes inflammatoires généraux comme l'oedème de Quincke , les allergies sévères, certains types de crises d'asthme .
  • En rhumatologie, ils sont utilisés en infiltration locale . La liste de leurs utilisation est très importante et non limitative, chaque spécialité médicale puisant selon ses besoins, dans le vaste arsenal thérapeutique qu'ils représentent.
  • Ils ont les inconvénients des corticoïdes (agressivité vis à vis de l'estomac, amincissement de la peau, fragilisation des os, aggravation des infections si un traitement antibiotique n'y est pas associé, diminution des défenses immunitaires, en particulier face aux virus, modification de la répartition des graisses). Certains effets existent seulement lors des effets au long cours, d'autres dès la première administration par voie locale ou générale. Un autre problème majeur est celui de la cortico-dépendance qui est la reprise des manifestations pathologiques à l'arrêt du traitement si celui-ci n'est pas interrompu selon un protocole précis et correct.
  • C'est pourquoi ces médicaments ne doivent pas être utilisés en automédication et ne doivent être pris qu'après une consultation médicale ou au minimum l'avis d'un médecin. L'arrêt doit être également programmé par le médecin.

Les non stéroïdiens

Apparemment moins délicats à manipuler, et très efficaces, ils ne sont toutefois pas dépourvus d'effets : brûlures d'estomac, interactions médicamenteuses avec d'autres médicaments comme les anticoagulants , suppression de l'efficacité du stérilet . De nouveaux types d'anti-inflammatoires, les coxibs, auraient une meilleure tolérance tout en conservant la même efficacité.

Le mode d'action des anti-inflammatoires est à peu près le même quelle que soit le principe actif : ils bloquent un certain nombre de substances comme les prostaglandines qui sont à l'origine de la réaction inflammatoire. Ils agissent en bloquant deux enzymes, la Cox 2 qui déclenche l'inflammation et qui est donc responsable de la douleur, et la Cox 1 qui a pour effet de protéger l'estomac contre sa propre sécrétion acide. C'est ce second effet qui est indésirable et à l'origine de brûlures d'estomac, voire de déclenchement d'ulcères gastro-duodénaux . En ce qui concerne les coxibs, seul la Cox 2 est bloquée, ce qui ne perturbe donc pas la fabrication du mucus protecteur de l'estomac. Ces médicaments seraient donc moins agressifs pour l'estomac.

Reste que ces médicaments ne doivent pas être utilisés en automédication et ne doivent être pris qu'après une consultation médicale ou au minimum l'avis d'un médecin. Seules les formes locales, les pommades anti-inflammatoires peuvent être utilisées, à condition d'en posséder dans son armoire à pharmacie (elles sont sous prescription médicale) et de respecter les règles sur l'état de la peau mentionnées sur la notice.

D'une manière générale, il faut bien comprendre que ces médicaments n'agissent que sur les effets de l'inflammation, en particulier douleur et gonflement, mais en aucun cas sur la cause. Cela explique que leur utilisation ne peut être que ponctuelle, et toujours sous le contrôle d'un médecin.


page : 12



Termes associés : coxibs -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.


TÉMOIGNAGES SUR CE THÈME

  • Douleur épaule gauche
    Par Merrylou
    Le 14/04/2014 10:20:16
    Réponse(s) : 0
    Douleur très forte de l'épaule depuis 5 jours et nuits, sans traumatisme sans faux mouvement ... ! Médecin prescrit batterie médicamenteuse avec biprofenid ...s'ensuit une atroce nuit presque à...
    Pyradol pour soigner tendinite
    Par mado
    Le 26/12/2013 10:29:26
    Réponse(s) : 1
    Je crains que pour votre genou la crème ne soit pas suffisante pour soigner l'autre genou. Avez-vous vu un rhumatologue ? Ce que vous pouvez faire avec la crème FLECTOR, c'est mélanger 5 gouttes de...
    Traitement d'une cheville douloureuse
    Par Déodat
    Le 28/08/2013 11:11:17
    Réponse(s) : 0
    Je souffre également de la cheville gauche, je prends un traitement homéopathique pour éviter de prendre trop d'antiinflammatoires afin de ne pas devenir dépendant et de ne pas devoir doubler les...

|


Article créé, modifié ou vérifié par
Docteur Caroline Chaine
Gynécologue
Dernière mise à jour, le 16/05/2011

À LIRE AUSSI


|
Publicité

Publicité



Publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
PARTENAIRES
 
sites de notre réseau : lebonchien.fr - lebonchat.fr