Accueil > sexualité > seins > cancer du sein : avancées thérapeutiques
À LIRE AUPARAVANT

Cancer du sein

Point de départ

  • L'incidence du cancer du sein augmente en permanence. En revanche la mortalité a tendance à diminuer, ce qui prouve l'existence d'avancées thérapeutique.
  • Depuis 2005, l'arrivée de nouvelles techniques a permis de révolutionner les traitements.

Progrès en cancérologie

L'approche de la cancérologie de manière générale a beaucoup évoluée au cours des dernières années. Ces progrès bénéficient au cancer du sein.
  • La recherche d'anomalies moléculaires subdivise les cancers d'un organe en différents types de cancer permettant ainsi un traitement plus adapté.
  • Les thérapies ciblées (anticorps monoclonaux, inhibiteurs d'enzymes, …) utilisent des molécules à action spécifique.
  • L'immunothérapie ne diminue pas le nombre de cellules tumorales mais stimule le système immunitaire.
  • L'analyse d'anomalies génétiques permet de mieux évaluer les facteurs de risque du cancer. Pour le cancer du sein sont déjà connues les mutations concernant les gènes BRCA 1 et 2.
  • Toutes ses recherches impliquent des essais cliniques plus courts, plus évolutifs, de nouveaux besoins en matière d'évaluation et une mise à disposition plus rapide des nouvelles molécules.
  • Toutes ses nouveautés font qu'il ne faut plus considérer la survie à 5 ans comme un critère d'efficacité des nouveaux médicaments mais la survie globale.
  • La désescalade thérapeutique a pour but d'obtenir les mêmes résultats en terme de guérison en utilisant moins de traitements ou des traitements moins lourds, moins longs et/ou moins invasifs.

    Radiothérapie peropératoire

    Elle est utilisée en cas de chirurgie conservatrice du sein au cours de l'intervention. Aprés l'ablation de la tumeur, une sonde de radiothérapie est placée au contact des tissus pendant environ 30 minutes. Les rayons sont donc très ciblés et cette technique permet d'éviter 5 à 6 semaines de radiothérapie.

    Elle est indiquée pour les femmes de plus de 60 ans ayant une petite tumeur canalaire infiltrante sans ganglions lymphatiques envahis, avec présence de récepteurs hormonaux et absence de HER2.

    Thérapies ciblées

    A ce jour, deux types de molécules sont utilisés dans le cancer du sein. Les anticorps monoclonaux produits par génie génétique bloquent un récepteur cellulaire ou un facteur de croissance et les inhibiteurs de protéines kinases bloquent le récepteur de ces enzymes.

    Le trastuzumab (Herceptin®) est un anticorps monoclonal qui bloque le récepteur HER2 situé à la surface de la cellule cancéreuse du sein qui favorise sa croissance et donc le développement de cellules cancéreuses. Il stimule par ailleurs le système immunitaire.
    15 à 20 % des tumeurs du sein sont HER2 positives.
    Il est administré sous forme de perfusion sanguine.

    Le bévacizumab (Avastin®) bloque un facteur de croissance des vaisseaux, le VEGF (facteur de croissance endothélial vasculaire). Ce facteur circule dans le sang et permet le développement de vaisseaux sanguins qui viennent irriguer et nourrir la tumeur. Privé ainsi d'alimentation, le rythme de croissance de la tumeur diminue. Il est administré sous forme de perfusion sanguine pour certains cancers du sein métastatiques et peut être associer à une chimiothérapie.

    Le lapatinib (Tyverb®) fait partie des inhibiteurs de protéines kinases, médicaments qui bloquent le récepteur de ces enzymes ce qui permet de limiter la division des cellules. Il est utilisé pour certains cancers du sein qui présentent des métastases et qui sont HER2 positifs. Le traitement se prend en comprimés.

    L'évérolimus (Afinitor®) fait partie aussi des inhibiteurs de protéines kinases. Il bloque un des mécanismes de dévellopement et de division cellulaire. Le traitement se prend en comprimés dans certains cancers du sein qui présentent des métastases et qui sont HER2 positifs.


    page : 12
    Termes associés : Radiothérapie peropératoire - Réunion de concertation pluridisciplinaire - RCP - Programme personnalisé de soins - HER2 - trastuzumab - Herceptin - bévacizumab - Avastin - lapatinib - tyverb - évérolimus - Afinitor - cancer - sein - thérapie ciblée - anticorps monoclonal -
    L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.
    À lire aussi


    Publicité


    TÉMOIGNEZ1 témoignages sur ce thème

    • Lipome sus claviculaire après cancer du sein
      Par titime
      Le 07/09/2012 21:50:07
      Réponse(s) : 2
      Je vous remercie anros pour votre témoignage... A vrai dire mon lipome n'est pas visible, il ressemble plus à une petite tâche que je ne vois même pas...s Sinon, comment être sur que le diagnostic...


    Article créé, modifié ou vérifié par
    Gynécologue

    Dernière mise à jour, le 07/10/2014
    vous avez un
    problème de santé ?
    Sympto Check Analyse vos symptômes et vous oriente comme un médecin
    Télécharger l'application sympto check
    Contactez un
    professionnel de santé
    Doc Consulte
    Demandez un avis ou prenez un rendez-vous avec un professionnel
    Télécharger l'applicationDoc consulte
    Suivez votre santé et
    retrouvez vos données
    Dossier Santé Personnel La mémoire de votre santé
    Télécharger l'application Dossier Santé Personnel
    Vous cherchez un médicament homéopathique?
    Iméo Check trouve le médicament homéopathique qui correspond à vos symptômes
    Télécharger l'application Iméo Check

    Newsletter
    Tenez vous au courant des dernières
    nouvelles dans le domaine de la santé
    Doc Ch@at
    Testez-vous
    Suivi de grossesse