MENU / RECHERCHE
docteurclic se construit chaque jour avec vous. Rejoignez nous sur
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON, cliquez pour vérifiez
VOUS RECHERCHEZ
MON DOSSIER SANTÉ
Publicité
Accueil > santé au quotidien > avc: accident vasculaire cérébral > accident vasculaire cérébral : avc

Accident vasculaire cérébral : AVC

À LIRE DANS CET ARTICLE
Accident vasculaire cérébral : AVC
À LIRE AUPARAVANT

Accidents vasculaires

Définition

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est l'apparition brutale de symptômes ou de troubles neurologiques liés à l'interruption de la circulation sanguine dans un territoire du cerveau. C'est une urgence médicale qui nécessite d'appeler le Samu.

Ce qui se passe

La circulation sanguine peut être interrompue par plusieurs mécanismes :

  • Obstruction vasculaire : le sang ne peut pas passer l'obstacle et ne vascularise plus la zone du cerveau en aval. C'est un infarctus cérébral ou AVC ischémique .
  • Rupture d'un vaisseau sanguin : il y a saignement dans le cerveau ou autour du cerveau. C'est une hémorragie cérébrale ou AVC hémorragique.

Plus vite la circulation sanguine sera restaurée, plus vite les symptômes peuvent régresser. La rapidité de diagnostic et de traitement est donc primordiale.

X

Accident vasculaire cérébral : AVC en vidéo


Accident vasculaire cérébral : l'AVC expliqué Le professeur Jean Bardet explique ce qu'est un accident vasculaire cérébral, il en décrit les symptômes. Il explique aussi que, pour favoriser la bonne issue d'un AVC, il faut qu'en trois heures après les premiers symptômes le malade soit pris en charge par une unité hospitalière appropriée.

Qui est concerné ?

  • Les AVC représentent la 3ème cause de décès en Europe.
  • Un AVC sur 2 survient chez une personne de plus de 70 ans. 10% des malades décèdent dans les 30 jours et la moitié gardent un handicap.
  • Dans 80 à 85% des cas les AVC sont d'origine ischémique .
  • Dans le cas d'un AVC ischémique, avec récupération en 24 heures, le risque de récidive ou de décès à 1 mois est de 5 à 12 %. Cela explique que toute suspicion d'AVC impose une consultation immédiate.
  • En l'absence de traitement après un AVC, il y a un risque de 6% de récidive par an. En cas de récidive, celle-ci est mortelle dans 1 cas sur 4.
  • En France, la fréquence d'apparition d'un AVC est de 1,2 pour 1000 femmes et 1,7 pour 1000 hommes chaque année.
  • L'AVC est parfois précédé d'un accident ischémique transitoire (AIT).

Signes d'alerte

Les signes d'alerte pour la personne sont les suivants :

      • Faiblesse ou engourdissement soudain de la face, du bras et/ou de la jambe d'un côté du corps
      • Apparition brutale d'une diminution ou perte de la vision, en particulier d'un oeil
      • Perte soudaine de la parole ou difficulté soudaine pour parler ou comprendre ce qui est dit
      • Difficulté soudaine à avaler et sensation d'avaler de travers
      • Mal de tête sévère, soudain et inhabituel, sans cause apparente accompagné ou non de vomissements
      • Instabilité de la marche inexpliquée, soudaine
      • Convulsion inexpliquée
      • Absence
      • Parfois, coma d'emblée ou à la suite de maux de tête

Devant l'apparition d'un ou de plusieurs de ces symptômes, il faut appeler le 15 sans attendre, même si ces symptômes sont transitoires.
Le SAMU assurera le transfert vers un centre hospitalier pour préciser le diagnostic et mettre en place un traitement.


page : 1234

publicité


Termes associés : Congestion cérébrale - apoplexie - crise d'apoplexie - congestion du cerveau - ischémie cérébrale - attaque cérébrale - AVC -
L'information ci-dessus apporte les éléments essentiels sur ce sujet. Elle n'a pas vocation à être exhaustive et tout comme les conseils, elle ne peut se subsister à une consultation ou un diagnostic médical.

Publicité
Publicité


TÉMOIGNEZ
  • Phlébite, AVC et jambes douloureuses
    Par Sandrine
    Le 04/11/2014 10:10:04
    Réponse(s) : 1
    Après une TVP (thrombose veineuse profonde) du membre droit inférieur (mollet) + anticoagulant Sintrom 3 mois, et maintenant bas de contention, j’ai mal à cette jambe très souvent. La douleur...
    Aide matérielle et morale après hémorragie cérébrale et coma
    Par biboundé
    Le 30/10/2014 17:04:27
    Réponse(s) : 1
    Tu pourrais t'adresser à un centre de solidarité départementale proche de chez toi. C'est un service de l'Etat et donc gratuit. En tout cas bon courrage à toi.

|

Article créé, modifié ou vérifié par
Gynécologue
Dernière mise à jour, le 16/11/2015


À LIRE AUSSI

  • Accident ischémique transitoire
    L'accident ischémique transitoire s'appelle aussi un AIT. C'est un accident, c'est à dire un...
    Ramollissement cérébral
    Nom commun désignant l’infarctus cérébral c’est à dire la nécrose (destruction) partielle ou totale du...
  • Infarctus cérébral
    C’est la mort (nécrose) d’un territoire du cerveau. Cette nécrose est causée par l’obstruction ou...
    Hémorragie cérébrale
    C'est une collection de sang (hématome) qui se fait à l'intérieur de la tête. Elle se localise...
  • Embolie cérébrale
    C'est la migration d'un "embole" qui va se loger dans une artère cérébrale et en interrompre la...
    Attaque : AVC ou infarctus ?
    Dans le langage populaire, on désigne par ce mot un déficit brutal de la fonction d'un organe vital,...
    Accidents vasculaires
    Accident vasculaire signifie l'interruption brutale et imprévisible de la circulation dans un ou...

|


Publicité
publicité
Vous souhaitez rejoindre nos partenaires, alors n'hésitez plus contactez-nous
VOIR NOS PARTENAIRES
DOCTEUR CLIC est un service
CONDITIONS GÉNÉRALES DES SERVICES, D'UTILISATION ET DE VENTE DES APPLICATIONS ET SERVICES DE SANTÉ ASSISTANCE (CGSUV)
INFORMATIONS LÉGALES | CONTACT@SANTEASSISTANCE.COM | 167 AVENUE DE WAGRAM, 75017 PARIS | COPYRIGHT SANTÉ ASSISTANCE 2017